Ma sélection des meilleurs drones avec suivi de sujet !

Comme vous le savez surement déjà, il existe maintenant de nombreux modèles de drones offrant des modes de suivi automatique de sujet. Grâce au mode et à la technologie “follow me”, votre multirotor vous suit à la trace et capture ainsi vos moindres mouvements.


fonctionne tres bien pour le vtt en montagne

Particulièrement appréciés des sportifs (surtout sports “extrêmes” mais pas seulement) un “drone suiveur” permet de prendre des vidéos aériennes vraiment uniques sans que vous ayez besoin de contrôler le drone. 

Cela vous permet ainsi de vous concentrer pleinement sur votre performance sportive.

Filmez ici les mains libres, en plein effort!

Il existe pour l’instant 2 technologies de suivi dans l’industrie du drone. La technologie GSC (Ground Section Controller) basée sur un transmetteur GPS ainsi que la technologie de reconnaissance de sujet comme celle utilisée par DJI (ActiveTrack).

Ces technologies ne sont arrivées que récemment sur le marché des drones de loisirs et le moins que l’on puisse dire c’est que les fabricants n’ont cessé d’innover dans ce domaine. Il est maintenant possible de coupler les modes de suivi GPS et de nombreux autres modes de vol intelligents offrant tout un tas de possibilités aux vidéastes amateurs.


Obtenez des points de vue uniques

Retrouvez en bas d’article une rapide introduction concernant cette technologie et une présentation des modèles de drones offrant des modes de vol avec suivi de sujet en 2018.

Solution pour les sportifs

AirDog

Le AirDog est un quadri de petite taille, super agile en vol et avec des bras pliables similaires à ceux présents sur le Mavic Pro. Né d’une campagne Quickstarter, ce drone a fait énormément parler de lui lors de sa sortie !


airdog-drone-pour-gopro

Ce drone a été spécialement conçu pour les amateurs de sports en tout genre et les réalisateurs de films d’action. Il résiste par ailleurs à l’eau !

Quelques caractéristiques techniques:

  • Trackeur AirLeash, précis et résistant à l’eau.
  • Autonomie 10 – 18 mins
  • Gimbal à deux axes. Peux supporter pas mal de poids (Gopro et waterproof case). Optimisé pour Gopro. Caméra non-incluse !
  • Portée 300 m
  • Se range facilement dans un sac à dos grâce à son design pliable.
  • Très résistant au vent.
  • Compatible GoPro Hero3 / Hero3+ / Hero4

Le mode follow me est ici vraiment facile à utiliser. Il est basé sur le AirLeash qui est un appareil que vous portez au tour de votre poigné pour le suivi sport. Le drone décolle, vous suit et se pose automatiquement sans que vous ayez à faire quoi que ce soit !


le airdog en kit

Concentrez vous ici sur votre performance avant tout. Vous avez par ailleurs la possibilité de régler la distance, l’altitude et l’angle de prise de vue pendant le vol. Il est possible de télécharger une App pour smartphone permettant de jouer avec les différents modes de vol intelligents du AirDog.

Ce drone est vraiment celui qu’il vous faut si vous êtes accro au sports de type planche à voile, Surf, VTT… de part son mode de vol totalement autonome !

Solutions à petits prix

Hubsan X4 H502S

Un des tout derniers modèles de la famille Hubsan connue pour offrir des drones de qualité à des prix très abordables. Hubsan propose ici la technologie GPS et des fonctions FPV dans un drone de bonne facture. Il offre un mode de suivi assez limité en soi mais ravira les débutants le tout à un prix quasi imbattable !


H502S X4 GPS:FPV RTF Hubsan

Quelques caractéristiques techniques:

  • 12-13 mns d’autonomie en vol
  • Gimbal à deux axes. Peux supporter pas mal de poids (Gopro et waterproof case)
  • Portée 300 m
  • Se range facilement dans un sac à dos grâce à son design pliable.
  • Très résistant au vent.

On est ici sur du multirotor offrant un mode de suivi “low cost” ! Le Hubsan X4 H502S vous suivra à une distance assez courte et si vous ne bougez pas rapidement. Ne vous attendez pas à un suivi super poussé ici.

Parrot Bebop 2

Le Bebop 2 de Parrot offre lui aussi un système de suivi rendu possible via l’appli FreeFlight Pro (payante). Il s’agit ici d’une mise à jour logicielle fournie par le constructeur français pour pouvoir se mettre à niveau avec la concurrence.

Ici comme chez DJI, deux types de reconnaissances disponibles. Auto-framing mode qui correspond à peu près au mode ActiveTrack de DJI et Auto-follow mode qui correspond plus le mode follow me traditionnel.


le bebop en vol stationaire

Le système de suivi est plutôt intelligent et peu vous suivre sous quasiment tous les angles (de face, de profil…) et analyse le dénivelé pour vous suivre en altitude via la baromètre de votre smartphone (Terrain mode chez DJI).

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera 14MP photo, vidéo 1080p (1920 x 1080): 24p, 25p, 30p, 48p, 50p, 60p, 180º
  • Portée 2kms maxi
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Auto-framing mode, Auto-follow mode, Perfect Side mode, Climb mode, Dronie modes (Orbit, Boomerang, Parabola, Zenith)

Un bon choix pour les débutants (la caméra du Bebop n’étant pas exceptionnelle) et si vous avez un budget serré !

Solutions pour Gopro

XIRO Xplorer G

Le Giro Xplorer G ravira tous les possesseurs de camera Gopro. Facile à prendre en main et stable pour vos photos et vidéos, il offre quelques modes de vols intelligents dont le fameux Follow me.


https://www.amateursdedrones.fr/exit/xiro-explorer-g-amazon

Quelques caractéristiques techniques:

  • Nacelle stabilisée 3 axes destinée à accueillir votre GoPro
  • Portée 500 m
  • Autonomie env 25 minutes
  • Décollage et atterrissage assisté.
  • Mode retour à la maison.

Il vous faudra ici positionner le drone à 8 m de hauteur minimum et au moins à 5 mètres du sujet. Système similaire au Active Track de DJI, du moins au niveau graphique avec un sélecteur de cible vert (rouge quand la cible est perdue) et activation grâce au touch screen de votre écran retour.

Un très bon drone sportif pour Gopro !

Blade Chroma (Modele avec Gimbal Gopro)

Une marque que l’on ne présente plus. Horizon Hobby a fourni des drones de qualité à des prix très compétitifs et ce depuis quelques années maintenant.


Blade Chroma Gopro Ready

Le Blade Chroma avec nacelle pour Gopro possède des moteurs puissants, des modes de vols autonomes, un mode de vol stationnaire, une camera de bonne qualité (dispo avec camera CGO3 4K, CGO2+ 1080p ou nacelle 3 axes pour Gopro). Il s’agit là d’un drone de très bonne facture avec une autonomie faisant pâlir la concurrence et des modes de suivi de sujet.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Nacelle stabilisée 3 axes destinée à accueillir votre GoPro
  • Autonomie 30 mns
  • Dispo en 3 versions : Camera CGO3 4K, CGO2+ 1080p ou Gopro
  • Portée 400 mètres
  • Mode de suivi, Smart mode, Ap mode, Tracking mode, RTH mode, technologie SAFE Blade…

Vous avez ici la possibilité d’incliner la camera en vol pendant que l’ordinateur de bord se charge du suivi de sujet. Il est aussi possible de paramétrer l’altitude et la distance de suivi. Mode tracking disponible pour le porteur de la radiocommande (ST-10+).

AirDog

Voir description plus haut !

Yuneec Typhoon G

Il s’agit ici de la version pouvant accueillir une Gopro grâce à une nacelle 3-axes auto-stabilisée.

Le Typhoon G est un quadricoptère de très bonne facture, pour une marque (Yuneec) qui fait figure de pionnier dans cette industrie et qui offre des drones solides pour le marché civil et professionnel.


yuneec typhoon g

Avec probablement l’un des meilleurs service client comparé aux autres gros acteurs du marché, Yuneec m’a vraiment impressionné dernièrement de part leurs innovations, surtout sur le Typhoon H Pro.

J’apprécie vraiment certaines fonctionnalités chez Yuneec comme le fait que le controller vibre quand la batterie est faible, l’écran LCD tactile intégré sur leurs radiocommandes, le fait que leurs drones se déploient super rapidement, le smart mode qui aide les débutants (les directions des commandes ne changent pas même quand le drone est sur un référentiel diffèrent, vous fait face par exemple)…

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera Gopro
  • Radiocommande avec écran de retour tactile intégré.
  • Différents modes de vol intelligents disponibles.

Un excellent choix si vous possédez une Gopro !

Du côté de DJI

DJI Phantom 3 et sa version Pro. Qualité à prix abordable !

Chez DJI, le mode suivi a fait son apparition avec la gamme Phantom 2 vision et s’est développé avec la troisième édition et l’arrivée de l’App DJI Go.


multirotor au sol avant le decollage

Cette technologie a été rendu accessible grâce au système GLONASS Russe permettant de se connecter à plus de satellites qu’avec le GPS traditionnel pour un meilleur suivi en vol.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 23-25 mns
  • Camera 4K/30fps (Pro), 2.7K/30fps (Advanced), 4K/30fps (4K)
  • Portée 5 km maxi sur Pro et Advanced, 500m sur 4K
  • Différents modes de vol intelligents dispos.

Vitesse maximale du suivi ici 10m/sec sur la version Professionnelle. Un drone performant niveau vidéo et offrant des fonctions de tracking plus que convenables et une très bonne stabilité en vol.

DJI Phantom 4 et sa version Pro. Qualité semi-pro !


le phantom 4 pro

Le Phantom 4 Pro

La grosse sensation en 2016. DJI a frappé fort via la quatrième itération de sa gamme Phantom.

Un drone résolument innovant et moderne avec pour objectif principal de démocratiser l’utilisation de drones civils en rendant le pilotage plus simple via de nombreux modes de vols intelligents et un système de détection d’obstacles en vol.

Concentrez vous ici sur la camera pendant que le drone s’occupe du vol pour vous !

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 28 mns, 30 avec les nouvelles batteries sur le Pro.
  • Camera 12MP photo (20 MP pour la version Pro), 4K et HD vidéo (60 ips et 100 mb/s pour le Pro), 94º pour la version standard et 84º sur le Pro.
  • Portée 3.5 à 5 kms
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Active Visual Tracking (Mode suivi de sujet), détection d’obstacles, TapFly, Retour à la maison…

Vous avez ici le choix entre les modes follow me (suivi de sujet avec télécommande GPS) ou ActiveTrack (suivi et reconnaissance automatique de sujet et sans télécommande ce qui offre plus de liberté au pilote).

Profitez du mode intelligent ActiveTrack de DJI. Ce mode vous permettra de marquer (simple sélection via votre écran retour) un sujet (personne, vélo, voiture, bateau…) qui sera par la suite suivi par votre Phantom de manière automatique.

Vous pouvez coupler ce mode au système de détection d’obstacles (devant seulement sur la version standard et dans 4 directions sur la version pro). Le P4 détecte et reconnait automatiquement le sujet (personne, vélo, voiture…) rendant le vol super facile.

D’après mes tests, des changements brutaux de cap et une vitesse élevée peuvent rendre le suivi compliqué pour votre Phantom, surtout en basse ou haute luminosité !

La version pro offre quelques nouvelles fonctionnalités ActiveTrack comme :

  • Mode Profile pour un suivi du sujet sur son profil, de coté.
  • Mode Spotlight, le P4 pro verrouille ici la camera sur le sujet et vous permet de voler en verrouillant la direction du drone de la même façon que le mode Course Lock (parfait pour de bons effets cinématographiques !).
  • Mode Circle qui est le mode orbit sur d’autres modèles avec rotation à 360 degrés autour d’un sujet, objet donné.
  • Mode Terrain Follow Me pour les amateurs de dénivelé et mode Gesture pour les selfies !

Rapide comparatif Follow me / ActiveTrack :

Follow me : Alt de 10 m mini, RC portée par le sujet, il faut ajuster la camera via la nacelle, si perte de sujet le P4 retrouve la cible si vous ralentissez ou revenez sur vos pas sinon il reste en vol stationnaire.

ActiveTrack : Alt de 2 m mini, RC portée par le pilote (pas forcement par le sujet), il faut parfois réajuster l’angle de la camera, si perte du sujet, il faut réinitialiser l’opération. Préférez des vêtements qui contrastent avec votre environnement pour améliorer le tracking et faites un tour à 360 sur vous même pour aider la reconnaissance !

Mavic Pro, l’option pour nomades.

Le tout nouveau drone super portable de DJI.



La principale nouveauté ici par rapport au Phantom 4 est (comme pour le P4 pro) l’ajout d’un mode Terrain Follow Me permettant au Mavic de rester à une certaine altitude au dessus du sol, parfait pour la montagne par exemple. Ne fonctionne pour l’instant qu’en montée, DJI ayant promis une mise à jour firmware pour implémenter le mode en descente. Pro tip ici montez la pente en marche arrière et visionnez la vidéo en arrière…

Le Mavic voit par ailleurs débarquer un mode Gesture qui permet de donner des instructions au drone sans utiliser la radiocommande et via des gestes préprogrammés. Parfait pour les amateurs de selfies.

Rapide comparatif Follow me / ActiveTrack :

  • Autonomie env 28 mns
  • Camera 12MP photo, 4K et HD vidéo, 78.8º
  • Portée 7km maxi
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Active Visual Tracking (Mode suivi de sujet), détection d’obstacles sur l’avant, TapFly, Retour a la maison…

Le mode Active Track offre (comme sur le P4 Pro) les fonctions Trace, Profile et Spotlight (Voir paragraphe précédent DJI Phantom 4 and Pro).

La meilleure option pour les nomades à la recherche de probabilité et d’une bonne camera 4k !

Mavic Pro 2

différences entre mavic 2 pro et mavic zoom

Le Mavic Pro 2 est maintenant disponible ! Il offre un mode Active Track revu par DJI

Chez Yuneec

Yuneec Typhoon H

Toujours un des meilleur drone du marché en ce début 2017 même si il est vrai que DJI frappe très fort en ce debut d’année. Le Typhoon H est équipé de 6 moteurs (hexa), une nacelle permettant une rotation de la camera à 360 degrés (Comme sur l’Inspire), des pieds d’atterrissage rétractables, de nombreux modes de vol intelligents, une finition en fibre de carbone…


typhoon-h-hexacoptere-vu-du-dessus

Il est disponible avec le module Intel d’évitement d’obstacles et un module IR avancé pour la caméra sur la version pro.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera GCO3+ 4K Yuneec
  • Radiocommande avec écran de retour tactile intégré.
  • Différents modes de vol intelligents disponibles.

2 modes de vols “Follow me” ici:

– Le mode classique avec transmetteur GPS ou GSC follow me mode.

– Le mode follow me avec Wizard Control. Ce drone est vendu avec un stick additionnel appelé Wizard Controller (Voir présentation du Typhoon H). Il s’agit ici d’un mini stick permettant de contrôler votre hexacoptere pour une utilisation plus “sportive”

Le Typhoon H peut suivre un sujet jusqu’à 80 km/h !

Chez Cheerson

Cheerson CX-22 Professional

Cheerson est un acteur bien connu sur le marché du drone civil. Avec le CX-22, leur but est ici d’offrir un drone vidéo avec des caractéristiques techniques avancées pour un prix vraiment low-cost, le tout sans sacrifier la qualité du produit.

En plus de ses super caractéristiques techniques, il offre des fonctions avancées comme par exemple un double GPS, un système de positionnement automatique, bouton de retour à la maison, décollage et atterrissage automatique,…

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera HD 1080p
  • Nacelle brushless sur 2 axes
  • Portée jusqu’à 800 mètres
  • Nombreux modes de vol intelligents

En plus de ses super caractéristiques techniques, il offre des fonctions avancées comme par exemple un double GPS, un système de positionnement automatique, bouton de retour à la maison, décollage et atterrissage automatique,…

Technologie

Comme indiqué ci dessus il s’agit ici d’un mode de vol intelligent permettant de filmer un sujet en mouvement sans avoir à contrôler le drone via votre radiocommande. Vous êtes ici la star de votre film d’action !


sujet en wakeboard

Transmission GPS/ GSC

De nombreux drones utilisent la technologie de suivi par GPS (GSC) qui leur permet tout simplement de suivre un transmetteur à la trace (smartphone, tablette, montres, capteurs en tout genres…) et de centrer l’image sur le porteur du transmetteur. Si vous utilisez un Smartphone ou une tablette, assurez vous qu’il soit équipé d’un système de suivi GPS autrement le suivi ne fonctionnera pas. Les iPad par exemple n’offrent pas tous un système de positionnement…

Technologie de reconnaissance de sujet

Les tout derniers drones DJI par exemple (Phantom 4 et 4 pro, Mavic…) utilisent quant à eux une technologie de reconnaissance beaucoup plus avancée permettant au drone de reconnaitre un sujet ou un objet donné et de le suivre à la trace via ses capteurs et son algorithme logiciel. Ici pas besoin de porter/d’utiliser de récepteur au sol, le logiciel se charge de tout.


technologie active track de DJI

Technologie active track de DJI

Ce logiciel est intégré directement dans l’App DJI Pilot sur la gamme Phantom (4 et plus) et le Mavic Pro. Il vous faut ici sélectionner le sujet à suivre via votre écran retour et demander au drone d’orbiter autour de celui-ci pour une meilleure reconnaissance. Une fois en l’air le multirotor sera capable de vous reconnaitre et vous suivre de façon autonome.

Gardez à l’esprit que cette technologie et encore toute récente et est loin d’être parfaite (oui même chez DJI) donc faites preuve de bon sens quand vous volez. Si vous souhaitez faire de la KTM à 60 km/h et plus votre engin va vite se retrouver limité. Il est probablement plus simple de laisser la radiocommande à quelqu’un qui vous suivra en FPV.

Logiciels gérant le suivi

Les logiciels gérants cette technologie sont souvent directement intégrés à l’application servant à contrôler le drone en vol. DJI offre leur App DJI Go et Parrot leur App Free Flight Pro.


mode follow me sur le Bebop P2 de Parrot

Mode follow me sur le Bebop 2 de Parrot

Certains constructeurs comme Walkera ou Yuneec, par exemple, ont intégré ce logiciel directement dans la radiocommande de leur multirotors rendant la programmation simplifiée.

Ces logiciels sont plutôt avancés et se basent sur des algorithmes de suivi et détection de sujet permettant au drone de garder la cible dans le viseur en toutes circonstances. La plupart de ces applications permettent aussi de programmer votre nacelle et caméra à l’avance pour un meilleur résultat et une perspective unique en vol.

Distances maximales


attention a respecter les distances maximales de vol

Ici chaque constructeur offre bien entendu des distances de suivi maximales différentes.

Il est généralement recommandé de commencer par de courtes distances du moins au début lorsque vous débutez avec votre engin. Il existe un risque de perte de signal en vol si vous mettez trop de distance entre votre appareil et le transmetteur.

Follow Me Distance

Les drones DJI possèdent un système GPS assez puissant leur permettant de suivre un sujet à une distance moyenne de 30 mètres en hauteur et 20 mètres de distance. En fonction de la puissance du signal GPS, ils peuvent vous suivre sur des distances plus élevées. Pensez à régler l’inclinaison de votre nacelle avant de vous lancer et pendant le vol, la plupart des drones ne gérant pas cette fonction de façon automatique !

Sécurité

  • Gardez à l’esprit que la majorité des drones présents sur le marché offrant un système de suivi autonome du sujet ne possèdent pas tous de système de détection et d’évitement d’obstacles !
  • Commencez donc dans un espace dégagé pour limiter les risques, notamment la perte de signal en vol. Plus vous mettrez de distance et d’obstacles entre le récepteur et le drone, plus vous augmentez les chances de perte de signal !
  • Pensez à programmer un point de retour Home et surveillez de près votre niveau de batterie pendant le vol ! Analysez par ailleurs les obstacles autour de vous et pensez à définir une hauteur de vol de sécurité pour éviter tout problème.
  • Il est recommandé d’obtenir un bon signal GPS sur votre engin pour une utilisation optimale. La plupart des multirotors se mettront automatiquement en vol stationnaire en cas de perte de signal pendant le suivi et retourneront “à la maison” en cas de batterie faible.
  • La meilleure approche ici est de planifier votre trajet à l’avance tout en prenant bien en compte votre environnement. Il est aussi recommandé de programmer une altitude minimale de vol pour permettre à votre engin de voler bien au dessus des différents obstacles rencontrés sur son chemin. Vous n’aurez pas ce genre de problème si vous volez au dessus de l’eau par exemple mais pensez tout de même aux éventuels bateaux que vous pouvez croiser.
  • Il est généralement recommandé d’utiliser les modes de suivi avec une altitude minimale de 30 mètres. La plupart des modèles de drones ne vous suivront pas si vous volez trop bas (10 mètres et moins). Vous pouvez toujours par la suite jouer avec l’altitude du drone en utilisant vos sticks de contrôle mais le drone ne descendra pas en dessous d’une certaine hauteur de sécurité. Gardez aussi à l’esprit que tous les multis ont une vitesse maximale de suivi, certains sont facile à perdre si vous avancez à pleine vitesse…
  • Respectez les consignes de sécurité de base ainsi que la réglementation en vigueur.

ski nautique filme en 4k

Pour finir, je dirais que de grosses améliorations ont été faites dans ce domaine depuis environ 2 ans avec l’arrivée notamment de systèmes d’évitement d’obstacles (à 360 degrés maintenant avec le Phantom 4 Pro et le Mavic 2 Pro).

Pratique pour faire quelques plans “sportifs” si vous êtes en solo, le must reste tout de même d’utiliser les services d’un pilote vous filmant pendant l’effort selon moi. 

Bon vol !

Advertisements

DJI Care : Est ce qu’une assurance payante vaut le coup?

DJI, leader du marché du drone civil en 2016 propose depuis peu une assurance payante qui permettra de couvrir les accidents et éventuels pépins liés à des problèmes de perte de signal, de pilotage et d’accidents.

Cette assurance est disponible pour les différents modèles de la marque chinoise de type Phantom 4, Phantom 4 Pro, Phantom 3, Mavic Pro et Inspire.

Est-il vraiment nécessaire de prendre cette assurance complémentaire?


https://www.amateursdedrones.fr/exit/DJI-Care

Un drame est vite arrivé en multirotor

Si vous possédez déjà un multirotor ou avez déjà commencé vos recherches pour l’achat d’un nouveau drone, vous devriez savoir qu’un quadricoptère représente un investissement notable.

Le prix moyen étant aux alentours de 600 euros pour un drone vidéo, beaucoup plus pour les modèles DJI qui sont considérés comme du haut de gamme en drones de loisirs.

Tout pilote expérimenté vous le dira, c’est seulement une question de temps avant que vous vous crachiez…



Cliquez pour Tweeter

Avec le fameux DJI care, vous pouvez vraiment voler en toute tranquillité!

Cette couverture vous protege des principaux accidents auxquels vous êtes susceptibles d’être confronté, ce qui vous permet d’être confiant et de protéger votre investissement!

Je tiens à preciser qu’il ne s’agit ici pas d’une garantie produit, tous les produits de la marque chinoise étant vendus
avec une garantie gratuite, si votre drone venait à se cracher à cause d’un problème logiciel ou de firmware, le SAV DJI regardera vos rapports de vol et vous remboursera votre drone.

Comment fonctionne cette assurance?

Quand vous commandez votre multirotor de marque DJI, vous avez maintenant la possibilité de choisir le DJI care en option avant de régler votre achat.

Il existe 2 plans, l’un offrant une couverture de 6 mois et l’autre de 12 mois/1 an. Seul la durée de couverture change quand on compare ces deux plans qui proposent ici les memes options.

Une fois ajouté à votre panier, vos noms et coordonnées vous seront demandés pour l’attribution du DJI care.

Par la suite, vous aurez simplement à contacter le service client DJI en cas de pépin, ils arrangeront l’envoi du drone pour la réparation, et ce gratuitement.


drone-dji-apres-crash

Proteger son investissement peu s’avérer être un bon choix…

Que couvre cette assurance?

Cette offre couvre tout type de dommage du drone et de sa nacelle, caméra, donc vous devriez être bon dans la plupart des cas.

Voici quelques exemples:

  • Vous vous crachez sur le toit de votre maison lors de votre premier vol, vous êtes couvert!
  • Vous êtes près d’un champ de balltrap et quelqu’un abat votre multirotor qui se crache, vous êtes couvert!
  • Vous profitez d’une journée en plein air pour prendre quelques photos aériennes et des interférences radio font que votre Phantom prend un arbre pour votre aire d’atterrissage, vous serez couvert!
  • Vous essayez le mode suivi de sujet et votre drone fini dans un mur (car pas d’évitement d’obstacles par exemple), vous êtes couvert!
Ce qui n’est pas couvert par le DJI care

Voici une liste d’exemples pour lesquels l’assurance ne fonctionnera pas:

  • Accidents intentionnels. Vous souhaitez devenir une star du web et décidez de mettre intentionnellement le feu à votre Phantom, vous ne serez bien évidement pas couvert!
  • Dégâts des eaux! Tout type de problème lié à l’eau en général, si votre drone tombe dans un lac, vous ne serez pas couvert!
  • Tout ce qui touche à la responsabilité civile. Si vous vous blessez ou blessez quelqu’un d’autre ou endommagez le materiel de quelqu’un d’autre, vous ne serez pas couvert!
  • Si vous pratiquez le vol à longue distance et que vous venez à perdre votre engin ou certains de ses accessoires, vous ne serez pas couvert! Il vous faudra retrouver votre drone et ses accessoires avant toute demande.
Prix constatés:

dji-care-pour-la-gamme-phantom-et-inspire

Source dji.com

Phantom 4 249€ pour 1 an.

Phantom 3
Pro 299€ pour 1 an.

Phantom 3 advanced 219€ pour 1 an.

Phantom 3 4K 199€ pour 1 an.

Phantom 2 standard 159€ pour 1 an.

Inspire 1 (V2.0) 499€ pour 1 an.

Inspire 1 Pro 599€ pour 1 an avec couverture jusqu’à 3899 euros.

Inspire 1 Raw 849€ pour 1 an avec couverture jusqu’à 6199 euros.​

Pour le tout nouveau DJI Mavic, le plan s’appelle DJI Care Refresh. Il est valable pour une durée de 12 mois. Il offre le droit de faire deux remplacements en cas de problème avec votre Mavic moyennant des couts supplémentaires.

Tout savoir sur le DJI Care Refresh pour Mavic Pro

DJI Care est disponible en Europe depuis quelques mois maintenant. Vous avez la possibilité d’y souscrire directement lors de l’achat d’un quadricoptère DJI, ou bien séparément (plus tard) si vous disposez déjà d’un drone de la marque chinoise.

Tout savoir sur le DJI Care


dji-care-refresh-pour-mavic-pro

Dans tous les cas, pensez à bien lire les conditions d’utilisation afin de vérifier que le contrat correspond à vos attentes pour ne pas avoir de surprises…

​Bon Vol !

Découvrez les produits DJI :


Articles Liés

Mavic Pro 2 en approche ?

Le compte à rebours est bel et bien lancé pour la soirée évènement DJI du jeudi à 10h à New York pour le tout nouveau DJI Mavic Pro 2.

Comme pour les autres lancements de drone DJI, il y a eu beaucoup de discussions en ligne et de buzz concernant les nouvelles fonctionnalités, les dates de sortie et le prix du nouveau drone de la marque Chinoise !

Les fans de DJI attendent avec impatience le Mavic Pro 2, qui succède au DJI Mavic Air dévoilé au début de cette année et à son prédécesseur, le DJI Mavic Pro, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les rumeurs ont été portés depuis quelques mois par diverses fuites ” accidentelles ” dans la presse écrite et en ligne – plus d’informations à ce sujet.

Après avoir reporté leur première date de lancement du 18 juillet, DJI s’est quelque peu fait « forcer la main » après que des photos du Mavic Pro 2 aient fait surface en ligne à partir du catalogue imprimé du détaillant britannique Argos…

Celles-ci ont révélé non pas un mais deux modèles de Mavic Pro 2 !

screenshot du catalogue
fuite mavic 2 catalogue

Un modèle ‘Pro’ et un modèle ‘Zoom’, montrant que le Pro serait proposé avec un capteur CMOS de 1 pouce et le Zoom avec un zoom optique 24-48mm 2x.

Maintenant, place aux mises en bouche grâce à la boutique en ligne ‘Very’ qui a publié prématurément les deux modèles sur son site Web plus tôt aujourd’hui…Le buzz semble bien orchestré ici.

Peu de temps après avoir mis en ligne ce nouveau drone – le détaillant s’est vite rendu compte de son erreur – un petit malin a bien entendu pu faire quelques captures d’écran rapidement et les a partagées avec le DJI Mavic Group officiel de Facebook.

mavic pro 2 zoom
fuite image mavic pro 2 very
sorte de dji osmo mini

Sorte de dji osmo mini disponible ?

Tout d’abord, il est bon de prendre note de la présence des hélices silencieuses qui n’étaient auparavant qu’une caractéristique en option sur le Mavic Pro Platinum.

De plus, les photos confirment clairement la présence d’un appareil de type Hasselblad sur la version Pro – regardez attentivement l’objectif sous le nez du drone. Certains bloggeurs parlent déja d’une sorte de mini DJI Osmo, pour contrer Gopro et son Karma grip ?

La version Zoom, par contre, montre un objectif plus petit, donc pas de confirmation du zoom optique 2x, mais le nom du produit lui-même prouve sûrement qu’il s’agit d’une version avec zoom ici.

En plus de ces captures d’écran, d’autres rumeurs ont fait surface, cette fois via le Twitter de OsitaLV, le leaker le plus connu et le mieux renseigné en Chine.

rumeurs Osita LV

Il a déjà fait référence à une possible fonction d’hyperlapse assistée- et même si ses fuites ne se sont pas toujours avérées vraies, nous avons pensé que celle-ci pourrait vraiment être plausible, surtout quand la compétition comme Parrot, propose d’excellentes nouveautés comme le mode Dolly disponible sur son tout nouveau drone Anafi.

Il a ensuite ajouté il y a quelques jours :

rumeur tweet ositalv

En ce qui concerne le prix, bien que les images de Very montrent un prix de départ de £1200, le fait que les deux produits ont été affichés à un prix de vente étrangement et fortement escompté suggère qu’il ne faut pas s’y fier.

OsitaLV de son côté suggère que la version Zoom sera probablement plus chère que la version Pro, citant comme exemple la différence de prix entre le Zenmuse Z3 et le Zenmuse X3.

Tout ceci n’est que rumeurs et suppositions cependant – la seule chose à faire est de rester à l’écoute – le compte à rebours est maintenant lancé !

Évènement DJI du 18 Juillet 2018 : Actu, Rumeurs…

DJI a récemment annoncé la tenue d’un événement à New York le 18 juillet 2018.

Le titre de l’événement est : « See the Bigger Picture ». (Qui pourrait être traduit par « changez de perspective »)

Le dernier grand événement de DJI en 2017 nous avait permis de découvrir le Mavic Air.

En général, DJI nous a habitué à faire ses « Keynotes » à New York pour les annonces de nouveaux drones et à Los Angeles pour ses annonces de caméras et autres produits !

A quoi peut-on donc s’attendre cet été de la part du #1 du marché du drone ? S’agira-t-il de la sortie du Mavic Pro II ? Ou verrons-nous le tout nouveau Phantom 5 ? Est-il possible qu’ils présentent les deux en même temps ?

Comme à chaque annonce et évènement tenu par la marque Chinoise, les rumeurs vont bon train ! De nombreuses sources de qualité se sont exprimées lors des derniers mois sur le sujet et ce qui est certain, c’est que nous ne pouvons rien confirmer avec certitude….

Allons-nous découvrir la nouvelle version du Mavic Pro ?

rumeurs_mavic_pro_2_osita_lv

Source : Osita LV

Le Mavic Pro II est le candidat le plus probable pour une sortie imminente. La Mavic Pro II devrait être une mise à jour impressionnante du drone le plus abouti de DJI.

Les dernières fuitent, indiquent que la Mavic Pro 2 devrait être équipé d’une meilleure caméra (similaire à celle présente sur le Phantom 4 Pro en matière de performances) et éventuellement d’un système d’évitement d’obstacles sur 5 cotés.

Ce serait bien entendu du pain béni pour les amateurs de produits DJI, le Mavic Air ayant été une mini déception au niveau de la qualité du signal et de la portée. Le Mavic Pro 2 verrait bien entendu revenir le fameux système Ocusync qui a fait le succès de la première version !

Possibilité de sortie le 18/7 – 85%.

Qu’en est-il du Phantom 5 ?

Comme pour le Mavic Pro II, nous avons dernièrement aperçu sur la toile des fuites d’images du Phantom 5. Il ne fait aucun doute que DJI cherche constamment à améliorer ses produits comme ce fut le cas dernièrement avec le dernier Phantom 4 Pro V2.0.

rumeurs concernant le phantom 5

Rumeurs concernant le Phantom 5. Cette rumeur a été invalidée par DJI, il s’agirait d’un Phantom 4 Pro customisé.

Le Phantom 5 est le drone DJI qui a le plus fuité depuis la sortie du Spark, et les rumeurs parlent déjà d’objectifs interchangeables et peut-être une résistance à l’eau. Bien que la sortie de ce quadricoptère puisse ou non se produire en même temps que celle du Mavic Pro II, nous l’attendons impatiemment cette année.

Possibilité de sortie le 18/7 – 45%.

Autres scénarios possibles

DJI est susceptible de mettre à niveau une partie de leurs accessoires pour drones et il semble que leur moniteur CrystalSky soit bien positionné pour recevoir une mise à niveau imminente. Nous nous attendons à ce que ces écrans soient plus grand, plus lumineux, à l’épreuve de la pluie et qu’il y ait plus d’options pour les sorties vidéo.

Possibilité de sortie le 18/7 – 60%.

Il n’y a pas eu de mise à jour de l’Osmo autre que la MAJ récente du Osmo Mobile 2. Est-ce que DJI pourrait sortir leur Osmo 2 (version classique avec caméra intégrée) le 18 juillet ? Nous attendons de celui-ci une caméra plus puissante avec des caractéristiques techniques plus poussées.

Possibilité de sortie le 18/7 – 25%.

Qu’en est-il de leur projet de drone avec caméra à 360 degrés ?

Nous aimerions voir débouler sur le marché un vrai drone permettant de filmer à 360 degrés. Nous savons que DJI est en train de travailler sur cette technologie et il y a une réelle demande du marché, mais cette technologie est-elle accessible en 2018 ? La photo d’invitation pour leur évènement du 18, ressemble à une image à 360°. Croisons les doigts.

Possibilité de sortie le 18/7 – 15%.

Bien que nous ne sachions pas encore exactement ce que DJI nous réserve le 18 juillet prochain, nous avons déjà une assez bonne idée de ce qui se trame en coulisses.

Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure que nous recevrons des informations additionnelles, alors pensez à le bookmarker et revenez régulièrement pour en savoir plus !

Présentation du nouveau Phantom 4 Pro v2.0

Le dernier né de chez DJI, le Phantom 4 Pro en version 2, a déçu pas mal de monde lors de sa sortie, et ce pour deux raisons :

  • check

    Tout le monde attendait impatiemment un véritable nouveau modèle, et pas une simple amélioration d’un drone existant.

  • check

    Nouvelles hélices et transmission légèrement améliorée : la mise à jour ne fait franchement pas rêver et n’est pas vraiment fournie.

Maintenant que la déception est un peu retombée, j’ai quand même envie de détailler ce nouveau modèle en mettant l’accent sur les évolutions par rapport au Phantom 4 Pro. Car il s’agit bien d’évolution ici, DJI ayant pour habitude depuis quelques années de sortir des modèles “revus” et “améliorés” ce qui est selon moi une excellente chose qui prouve que DJI prête énormément attention aux critiques faites a ses drones, notamment via le forum officiel DJI.

rsz_phantom_4_pro_20_vu_de_dessus

Si DJI ne nous a toujours pas régalé d’un Phantom 5, c’est pour une raison toute simple selon moi : ils ne sont pas vraiment mis sous pression par la concurrence ! Ils peuvent donc se permettre de prendre le temps de peaufiner leur prochain modèle.

L’autre raison, moins officielle selon moi, vient du fait que, ayant testé le Phantom 4 Pro en version Plus avec radiocommande, je dois dire que les problèmes de perte du signal m’ont assez déçus et dénaturaient en quelque sorte “l’expérience Phantom 4 Pro” malgré d’excellente caractéristiques techniques et la présence d’un capteur CMOS d’un pouce !

Nous avons donc droit à une mise à jour “mineure” du Phantom 4 Pro. Un appareil haut de gamme pour les amateurs, ou entrée de gamme pour les professionnels, commercialisé au prix de 1699€. Comptez 2148€ pour le bundle avec les DJI Goggles, et ajoutez encore 300 € si vous voulez la télécommande avec écran intégré (que je déconseille toujours !).

DJI ou le changement dans la continuité

Physiquement, c’est exactement le même appareil ! Le poid ne change pas : une dizaine de grammes de moins pour le P4Pro 2.0 ce qui, sur des appareils de plus d’un kilo, ne représente pas grand chose. Le seul moyen de différencier les deux versions est le logo DJI : auparavant argenté sur le Phantom 4 Pro, il est désormais doré sur la version 2.0.

Pas de révolution non plus au niveau des performances vidéo. C’est quasiment le même matériel qui est embarqué, à savoir une caméra d’une résolution de 20 MégaPixels permettant de filmer en 4K. Ce sont également les même fonctionnalités photos et vidéos que sur l’ancien Phantom 4 Pro. Notez simplement que l’obturateur électronique a été remplacé par un obturateur mécanique, censé améliorer la prise d’image à grande vitesse.

Rien de bien différent enfin concernant les performances en vol. C’est toujours la même batterie, et donc la même autonomie. Et les fonctionnalités de vol assisté n’ont pas évolué non plus. L’amélioration des hélices et des ESC (nouveaux ESC à flux orienté) permet bien de réduire le bruit émis par l’appareil (de 4 décibels) et d’améliorer la stabilité en vol.

Mais c’est franchement cosmétique, et il est tout à fait possible de poser les nouvelles hélices sur le Phantom 4 Pro v2 en les achetant séparément.

A première vue, rien de bien alléchant donc. À se demander à quoi sert ce nouveau modèle tant les améliorations sont mineures. Et pourtant, un seul petit changement va faire toute la différence.

Révolution dans la transmission

Le principale apport de ce Phantom 4 Pro v2.0, c’est le changement de technologie de transmission vidéo.

L’ancien modèle utilisait la technologie Lightbridge, la v2.0 utilise OcuSync, comme le DJI Mavic Pro. Merci DJI !!!

Si vous avez lu mon test du DJI Mavic Pro, vous devez savoir que je suis un fan de la technologie OcuSync qui apporte un veritable confort en vol, rendant le signal de bien meilleure qualité et augmentant considérablement la portée en vol.

Concrètement, ce changement améliore deux choses :

– La portée de la transmission vidéo, qui passe de 5 à 7 kilomètres
– La qualité de l’image, qui passe de 720p à 1080p pour le retour vidéo

Ce nouveau mode de transmission est globalement plus réactif que le Lightbridge, et permet également une connexion sans fil aux lunettes de pilotage à la première personne, les DJI Goggles.

Signalons également l’amélioration significative de la détection d’obstacles. La portée des capteurs avant et arrière passe en effet de 10 à 30 mètres. Cela peut sembler anecdotique, mais ça améliore sensiblement le pilotage dans les petits espaces et à grande vitesse.

Meilleure portée, meilleure qualité d’image, pilotage plus sûr et casque sans fil… l’expérience de vol à la première personne a été améliorée sur tous les points, et c’est finalement là le véritable apport de cette v2.0 du Phantom Pro 4. Mais est-ce suffisant pour en justifier l’achat ?

Si vous possédez déjà le Phantom 4 Pro, et que les problemes de perte de signal en vol et la faible portée ne vous dérangent pas alors la réponse est non. Commandez simplement les nouvelles hélices si vous le souhaitez, et attendez le Phantom 5 !

Mais si vous êtes à la recherche d’un drone haut de gamme, alors il n’y a pas de raisons de snober ce Phantom 4 Pro v2.0. L’évolution n’est pas que cosmétique, et il y a de nettes progrès par rapport au Phantom 4 Pro. Surtout si vous appréciez le vol à la première personne et que vous possédez déjà les DJI Goggles.

Vous pouvez évidemment choisir d’attendre la sortie du Phantom 5, mais nos amis de DJI n’ont vraiment pas l’air pressés et vous risquez d’attendre longtemps, alors qu’un drone d’excellente qualité est d’ores et déjà disponible !

Comment utiliser le Retour à la maison (RTH) DJI en toute sécurité

Le retour à la maison est une caractéristique de sécurité utile présente sur les drones de marque DJI, cependant, il est possible que la façon dont ce système fonctionne soit mal comprise, ce qui malheureusement peut parfois conduire à des accidents de drones qui auraient pu être évités.

Nous allons donc examiner en profondeur ce système ainsi que la façon dont il fonctionne. Bien que ce mode ne soit pas propre au drones DJI seulement, nous nous pencherons ici sur les spécificités du système embarqué chez DJI.

C’est une caractéristique qui vaut vraiment la peine d’être détaillée et comprise car elle pourrait bien vous sauver la mise un de ces jours.

rth radiocommande mavic pro
rth radiocommande phantom

Les boutons RTH sur les radiocommandes du Mavic Pro (gauche) et Phantoms (droite)

Il y a 3 types de « retours à la maison » chez DJI qui ont tous les 3 des causes différentes :

Batterie faible

Comme son nom l’indique, ce RTH est déclenché lorsque la batterie de vol intelligente DJI est épuisée au point d’affecter le retour du drone a la base. Lorsque cela se produit, une notification apparaîtra sur votre écran dans l’application DJI GO/4 et le drone commencera automatiquement à monter jusqu’à la hauteur que vous avez choisie (RTH altitude) et reviendra automatiquement si aucune action n’est effectuée après un compte à rebours de 10 secondes. Si la puissance de la batterie est très faible, le drone se posera automatiquement et cela ne peut pas être annulé par le pilote si la batterie est vraiment trop faible (moins de 8% en général).

Ce type de RTH est celui qu’il vaut mieux éviter et le plus facile à anticiper. Pensez à régler des alertes dans votre App DJI Go 4 ! Une première a 30 % de batterie pour commencer votre retour et une deuxième vers 15% pour commencer la descente et poser l’engin. Ces chiffres, donnés à titre d’exemples, sont bien entendu à relativiser si votre retour se fait face au vent et si vous volez loin niveau distance !

Vous pouvez par ailleurs assigner des raccourcis aux touches situées en dessous de votre radiocommande pour accéder plus facilement aux données batterie en vol.

Failsafe

Le Failsafe RTH se produit lorsque votre drone perd le signal pendant 3 secondes ou plus lorsque vous utilisez la télécommande ou 20 secondes lorsque vous utilisez le Wi-Fi.

Lorsqu’il entre en action, il fera l’une des trois choses suivantes, selon la façon dont vous l’avez configuré (Ceci est réglable toujours via votre App DJI Go 4).

Tout d’abord, si vous l’avez réglé sur RTH, il montera à la hauteur RTH sélectionnée et commencera à revenir vers vous et une fois que vous recevez le signal retour, vous pouvez l’annuler et reprendre les commandes. Deuxièmement, si vous l’avez réglé sur « Hover » ou « vol stationnaire », votre drone va juste planer à sa position actuelle, afin que vous puissiez marcher vers lui et rétablir votre signal. Cependant, si vous ne parvenez pas à rétablir votre signal et que le batterie RTH est déclenché, le drone retournera à la maison ou à terre selon les réglages de votre RTH batterie. Troisièmement, il peut être réglé pour atterrir, donc il ne fera qu’atterrir dans sa position actuelle.

Je n’utilise personnellement (et vous conseille d’en faire de même) que le retour automatique sur le Failsafe, surtout depuis que je possède le Mavic Air, qui perd très (trop ?) souvent le signal en vol en zone urbaine. La deuxième option ne sert pas à grande chose d’après moi et la troisième n’est pas envisageable si vous volez au-dessus de l’eau…

C’est la seule forme de Retour à la Maison que j’utilise personnellement, en cas de perte de signal en vol. Je le laisse généralement revenir un peu et l’annule pour reprendre le contrôle dès que le retour vidéo revient sur mon smartphone.

Smart RTH

Il s’agit d’un RTH déclenché par l’utilisateur lorsque vous appuyez sur le bouton RTH sur votre télécommande ou dans l’application. Une fois que le bouton a été appuyé, le drone commence son vol de retour à son point d’origine.

Il peut être arrêté à tout moment en appuyant sur le bouton Pause de vol de la télécommande ou en appuyant sur l’icône Stop dans l’application.

Si vous pilotez le Phantom 4 Pro ou Advanced, le drone va reproduire sa trajectoire de vol pendant environ 30 secondes avant de commencer son ascension et ainsi revenir directement vers vous. Il faut se rappeler que si votre drone se trouve à moins de 20 mètres de vous lorsque vous appuyez sur le bouton RTH (ou si vous perdez le signal), il atterrira juste là où il se trouve, mais si la zone d’atterrissage est dangereuse, il essaiera de trouver un endroit sûr pour atterrir ou simplement de rester à une faible hauteur jusqu’à ce que le pilote prenne le contrôle et lance l’atterrissage manuellement.

Réglages RTH dans DJI GO/4

menu reglages dji go 4

Sur la droite du texte “Home Point Settings” se trouvent 2 icônes. La première (avec la flèche) positionnera le point RTH au même endroit que la position de votre drone au décollage. La deuxième (avec la personne) positionnera le point RTH au même endroit que le porteur de la radiocommande. Pratique si vous changez de position pendant le vol. Attention à votre Home Point si vous dronez depuis un bateau !!! Les coordonnées de votre position GPS devraient changer.

Parfois, il vous sera surement impossible d’obtenir plus de 10 satellites pour régler votre home point (la barre ne tourne pas au vert et DJI Go 4 ne veut pas placer votre point sur la carte) et il vous sera difficile de régler votre home point. Pour éviter de “gaspiller” votre chère batterie et/ou avoir a redémarrer l’engin, vous pouvez le faire décoller sans avoir réglé le home point et dès que vous obtenez un bon signal GPS (la barre passe au vert), pensez à le régler en appuyant sur le bouton avec la personne ce qui réglera le point RTH sur l’endroit ou la radiocommande se situe. 

Parametres DJI Go 4

Maintenant que nous avons examiné les différents types de modes retour à la maison disponibles, jetons un coup d’œil aux paramètres de DJI Go/4 qui affectent ce fameux RTH.

Vision Positioning System. Le VPS de DJI a besoin d’être activé si vous souhaitez utiliser la protection a l’atterrissage et l’atterrissage de précision. La seule vraie raison d’éteindre cette fonction qui aide avant tout à la stabilité en vol, est si vous prévoyez de survoler une surface réfléchissante comme de l’eau, car la lumière réfléchie par l’eau a tendance à fausser les données reçues par le capteur.

La protection à l’atterrissage est un autre réglage utile car le drone va balayer le sol avant d’atterrir pour s’assurer que la zone d’atterrissage est appropriée. S’il n’est pas satisfait, le drone essaiera de trouver une zone d’atterrissage plus appropriée.

L’atterrissage de précision correspond au moment où le drone s’arrête brièvement après le décollage et prend une photo de sa zone d’atterrissage pour qu’il puisse être plus précis lorsqu’il revient, en faisant correspondre l’image à ce que le capteur voit en dessous de lui.

Le réglage RTH Obstacle Check signifie que votre drone vérifiera s’il y a des obstacles pendant son retour et s’il en détecte un, le drone remontera pour l’éviter. Si vous avez activé ce paramètre, cela signifie que votre oiseau vérifiera toujours même si vous avez désactivé la fonction Évitement d’obstacles pour le drone.

Tous ces réglages sont activés par défaut et c’est généralement une bonne idée de les garder activés tout le temps. Il vaut la peine de vérifier de temps en temps que vous n’avez pas accidentellement éteint l’un d’entre eux. Le Spark est cependant une exception à ce qui précède, car elle n’a pas ces réglages, mais seulement un seul réglage “Sensor State”, qui permet d’activer ou de désactiver les capteurs.

Je désactive personnellement une bonne partie de ces options (sauf le VPS) car je lance le plus souvent en manuel et pas depuis le sol.

trajet de retour a la maison

Comment utiliser le Retour à la maison DJI en toute sécurité ?

Tout d’abord, vous devriez TOUJOURS suivre une routine pré-vol avant de vous lancer et régler votre altitude maximale de retour à la maison est un point parmi les plus importants !

Vous devez penser à enregistrer votre « Home Point » et pour cela, il vous fait au moins 10 connexions satellite GPS. Pensez à activer la connexion 3G/4G aussi afin d’avoir accès à la carte pour vérifier si le point est bien au bon endroit ! Oui DJI par le passé a connu des bugs qui plaçaient le point RTH a des kilomètres de la radiocommande…je ne vous fait pas un dessin quand le pilote tapait le bouton RTH en plein vol…

Votre Home Point peut être l’emplacement de votre drone avant le décollage ou il peut être là où se trouve votre télécommande pendant le vol, vérifiez toujours qu’il est bien correctement placé.

Enfin, assurez-vous de régler votre altitude de retour à la maison de façon qu’elle soit plus élevée que le plus haut des obstacles vous entourant. Habituellement, je le règle a 10m au-dessus de l’obstacle le plus haut, en cas de doute mieux vaut voir trop haut que pas assez (en respectant la hauteur de vol maximale autorisée bien entendu). Maintenant, votre RTH devrait pouvoir être utilisé en toute sécurité.

Vous devriez avoir une meilleure compréhension de cette fonctionnalité de base qui équipe aujourd’hui une grande majorité des drones, et pas que les DJI.

Gardez ici à l’esprit que ceci est avant tout de l’assistance en vol et que des problèmes peuvent survenir en vol (et oui les problèmes ça arrive malheureusement avec l’électronique…). Rien ne remplace un bon pilotage en manuel et mise à part les rares cas où vous perdrez le signal, vous devriez toujours garder votre drone a vue et être a même de le ramener à la base en vol manuel ! Ne profitez pas de l’assistance pour vous reposer et pour ne pas développer vos compétences de pilotage pur, c’est une hérésie selon moi…

En espérant vous avoir aidé. Bon vol !

Le nouveau drone Anafi de Parrot peut-il rivaliser avec les drones DJI ?

La guerre qui anime le marché des drones grand public commence à tourner au vinaigre pour les compétiteurs de DJI qui écrase plus que jamais la concurrence en s’incrustant dans quasiment tous les segments possibles depuis 2017 ! DJI a maintenant des drones dans toutes les gammes de prix, ciblant du débutant cherchant à faire de la selfie au photographe/vidéaste professionnel avec leur haut de gamme. Cela ne rend pas les choses simples pour notre Parrot national !

Dans un marché où Parrot est quelque peu à la peine depuis quelques années (source Europe 1), la marque Française se ressaisit et lance aujourd’hui un nouveau drone : le Parrot Anafi.

A première vue, l’Anafi est un grand pas en avant pour Parrot par rapport à ses modèles Bebop et leurs évolutions. Qu’est ce qu’il faut ici retenir ?

Caractéristiques du Anafi

Pour commencer, l’Anafi de Parrot est pliable et compact, ne pesant que 350 grammes. C’est ce qui fait déjà la différence avec les DJI Mavic Air et Spark en termes de portabilité, à des fins de comparaison. La nouvelle réglementation Française entrant en vigueur en 2018, Parrot se positionne avant l’été.

drone anafi vue de devant
le anafi ouvert vue de dessus
parrot anafi plié

Contrairement au Spark et comme le Mavic Air, l’Anafi peut shooter en 4K (17:9) et offre le HDR, ce qui est une grosse avancée chez Parrot est un des derniers constructeur a offrir la 4K sur ses drones.

Son appareil photo dispose d’un capteur Sony IMX230, d’un processeur vidéo Ambarella qui lui permet de prendre des photos de 21MP. Il bénéficie également d’une stabilisation sur 3 axes mécanique (en plus de la stabilisation logicielle) et d’une inclinaison verticale de 180 degrés, ce qui permet plus d’options créatives.

Caractéristiques de la caméra :

  • Capteur CMOS Sony® 1/2.4’’ 21MP
  • Grand angle f/2.4 ASPH
  • Longueur focale 35mm. 23-69mm (photo), 26-78mm (video)
  • Compatible Adobe DNG/RAW

Le Anafi possède par ailleurs un zoom optique 2.8X (1.4 seulement en 4K) qui, couplé à leur nouveau mode Dolly Zoom Effect, promet d’offrir encore plus d’options créatives au pilote !

Grâce à ce que Parrot décrit comme un “design bio-inspiré” et une batterie intelligente, l’Anafi offre sur le papier plus d’autonomie que les Mavic Air et Spark, en restant pendant environ 25 minutes dans les airs. Il peut également être chargé avec un câble USB-C, ce qui est pratique.

En mode sport, sa vitesse maximale est de 55km/h (34mph). Selon Parrot, l’Anafi peut supporter des vents de 50 km/h et a une portée maximale de 4 km.

L’Anafi de Parrot se pilote avec le Skycontroller 3 de Parrot, qui, comme le drone, se déploie rapidement et est prêt à être lancé en quelques secondes seulement. Vous pilotez l’Anafi à l’aide de l’application FreeFlight 6 de Parrot, qui inclut une gamme de modes de vol automatisés allant des dronies au mode suivi de sujet.

Au lieu de se fier au GPS, le système de suivi de Parrot utilise un réseau neuronal pour localiser la cible pour chaque plan.

skycontroller 3 pour diriger le anafi

Skycontroller 3 de Parrot

Une autre première pour Parrot : Vous pouvez maintenant stocker tous vos médias sur la carte microSD de 16 Go incluse, au lieu d’avoir à se connecter à la mémoire flash interne du drone comme avec les anciens modèles de Parrot.

La gimbal peut par ailleurs bouger sur un axe de 180 degrés, ce qui est vraiment cool et permettra aux pilotes de créer de nouveaux plans vidéo et des photos toujours plus originales.

Le Parrot Anafi n’a pas de technologie d’évitement d’obstacles ?

Cela fait maintenant plus de deux ans que Parrot a offert un produit concurrent « sérieux » sur le marché des drones grand public (Bebop 2).

Une fonctionnalité chère aux drones DJI se remarque ici par son absence : l’absence de reconnaissance des obstacles ou de technologie d’évitement. Parrot a ici clairement fait le choix de ne pas équiper son Anafi de cette technologie (qui ne sert pas à tout le monde entre nous) et n’offre donc pas de caractéristiques de sécurité aussi avancées que son concurrent Chinois.

le anafi et sa gimbal

Bien que l’évitement des collisions ne soit pas une garantie que les accidents ne se produiront pas en vol, il s’agit tout de même d’une mesure préventive utile, surtout pour les débutants, qui contribue grandement à réduire les nerfs qui accompagnent les vols, particulièrement dans les espaces restreints ou en intérieur.

Parrot risque ici également de ne pas séduire certains pilotes professionnels. Si vous inspectez un toit de maison ou prenez des photos pour le secteur de l’immobilier, allez-vous vraiment choisir un drone sans détection d’obstacle ? Même les pilotes les plus habiles et confiants préféreraient avoir ce système de sécurité.

Étant donné que Parrot offre également des solutions professionnelles, couvrant les drones, les logiciels et les services dans les secteurs de l’agriculture, la cartographie 3D, l’arpentage et l’inspection, cela semble être une occasion manquée de faire du pied à ce secteur.

La plupart des drones DJI sont ostensiblement destinés aux débutants, mais ils finissent néanmoins par être utilisés par les professionnels. Il est probable que leurs caractéristiques de sécurité avancées en sont l’une des raisons principales.

Il ne fait bien entendu aucun doute que Parrot ait exploré la possibilité d’inclure ce type de technologie avec le Anafi. Cela ne doit pas avoir été viable avec le niveau de prix que le fabricant français avait à l’esprit.

Pour commencer, lancer un drone sur un marché de grande consommation déjà saturé par DJI n’est pas une simple opération. Ensuite, il est clair que sans le positionnement agressif de DJI et sa gamme de produit, Parrot ne serait pas en train de rattraper son retard en termes de technologie. Ils n’auraient pas besoin de fixer le prix de leurs nouveaux produits avec autant de soin et à faire des compromis entre innovation et prix du produit.

Il ne fait aucun doute qu’il a fallu beaucoup de travail et de temps pour produire un drone compétitif, du moins sur le papier, capable de se défendre face aux meilleurs modèles de DJI. Parrot devrait être récompensé pour avoir atteint cet objectif, le drone a l’air prometteur sur le papier. A voir ce que cela donnera en test !

parrot anafi dans sa boite de transport

Info sur les prix et la date de sortie

Vous voulez donner une chance au Parrot Anafi ?

Il peut être pré-commandé dès aujourd’hui et sera en magasin à partir du 1er juillet 2018 au prix de 699 € chez certains détaillants en électronique grand public, sur Amazon.com et via le site Parrot.com.

J’ai personnellement hâte de mettre la main sur ce nouveau modèle !