10 conseils pratiques pour bien filmer, photographier avec votre drone

MAJ : Article mis à jour le 18/04/2017 !

Aussi curieux que cela puisse paraître, on a souvent l’impression qu’il suffit d’un multi-rotor high-tech et d’une caméra 4K flambant neuve pour réaliser de magnifiques prises de vue aériennes en drone.

Grâce à la technologie dernier cri embarquée dans certains quadricoptères récents comme Parrot Bebop 2, DJI Phantom 4 ou encore DJI Inspire 1, tout semble être pensé et programmé pour que vous n’ayez plus qu’à appuyer sur un bouton et immortaliser ainsi vos panoramas, vidéos…

Certes, ces avancées techniques ont permis de rendre accessible la photographie aérienne à un large public mais elles ne remplaceront jamais l’expérience et la maîtrise qu’un photographe chevronné acquiert avec le temps.

Les plus expérimentés vous le diront, la photographie par drone est à elle seule un art qui demande une connaissance de certaines règles de base et de techniques photographiques.

Vous venez d’acheter un nouveau quadri et vous demandez certainement comment filmer ou photographier avec un drone? ou vous n’êtes plus un simple débutant et vous demandez comment améliorer vos prises de vues aériennes

Pour vous assister, je vous propose aujourd’hui 10 conseils pour débutants, mais pouvant également aider certains professionnels, pour réaliser des prises de vue de grande qualité dans les airs !

1 – Connaître les réglementations en vigueur

Avant de lancer votre quad dans les airs, il faut savoir qu’en France, il est nécessaire de posséder le brevet de pilote ULM et d’homologuer votre quadricoptère si vous souhaitez réaliser des vidéos et photos professionnelles (c’est-à-dire, dans le cas où vous allez vendre les photos ou les vidéos que vous souhaiter réaliser).

Il suffit pour cela de vous rendre sur le site de la fédération française d’ULM pour obtenir le certificat qui est généralement facile à obtenir.

Ensuite, il vous faudra demander les autorisations préfectorales, ou obtenir l’agrémentation pour l’autorisation de vol auprès des mairies, voire des organismes responsables des sites que vous allez survoler.

Il existe d’autres réglementations à respecter que je vous invite à découvrir dans mon précédent article qui traite en détail de la législation des drones pour un usage civil.


Zone interdite aux vol de multirotors

2- Connaître les notions de base en Photo (réglages ouverture, vitesse, ISO…)

Si ces valeurs ne vous disent rien (ex : 17-85 mm, 17-40 mm, f/2, ISO 800), il vous faudra lire quelques tutoriels pour comprendre les bases de l’ouverture, de la vitesse d’obturation, de la sensibilité ISO, de la profondeur de champ et surtout de la longueur focale.

C’est justement cette dernière valeur, combinée avec les autres, qui est responsable par exemple de l’angle de vision et permet de prendre des photos panoramiques. Il va vous falloir ici maitriser les fondamentaux et commencer par obtenir une bonne comprehension du triangle d’exposition sera un bon début !

Ces règles valent pour tous les types d’appareils photos/vidéos, et ce même pour la caméra de votre Smartphone ou de votre GoPro.

Ainsi, le choix de vos objectifs et de la composition de vos photographies/vidéos dépend de ces notions que vous pouvez maîtriser en moins d’une demi journée.

Retrouvez mes astuces pour améliorer vos prises de vue aériennes !

3- Tester les réglages avant le décollage


multirotor au sol avant le decollage

Si certains drones, comme le 3DR SOLO ou les drones de la gamme DJI, permettent de réaliser les réglages caméras à distance, la plupart des autres quadricoptères ne disposent pas de cette option.

Mais de toutes les manières, à la vue du temps de vol relativement court de ces machines, il n’est pas toujours conseillé de perdre 3 ou 4 minutes précieuses à modifier les réglages en plein vol.

Pour cela, réalisez vos réglages selon le type de photo/vidéo que vous souhaitez prendre avant de décoller votre multi-rotor.

Voici six conseils pour régler la caméra de votre drone :

  • Positionnez votre caméra à un angle d’inclinaison faible, environ 15° maximum, ce qui vous permettra de réaliser des mouvements fluides, notamment en mode travelling.
  • En règle générale, utilisez une résolution de 1080p avec 30fps (30 images par seconde), ce réglage vous permettra de réaliser d’excellents plans cinematiques si vous le souhaitez et de prendre moins d’espace sur votre carte SD et disque dur. Même si la plupart des nouvelles caméras proposent de filmer en 4K, cette résolution n’offre généralement que du 24 ou 30fps (sauf sur les modèles les plus récents qui atteignent 120 fps), ce qui n’est pas suffisant pour réaliser de beaux ralentis (cela n’est pas valable pour les caméras de dernières générations, comme la HERO 4, qui permet de faire des super ralenti même et utilise pleinement la 4K).
  • Si votre drone permet de modifier la vitesse de rotation (le yaw), réglez celle-ci de manière à ce qu’elle soit relativement faible : de préférence à 50°/sec. Une vitesse de rotation faible vous permettra de tourner votre caméra de manière fluide et de réaliser ainsi des prises de vue stables et d’éviter les mouvements parasites du Yaw que les amateurs de video haïssent tant.
  • Temps de pose : réglez votre appareil photo à 1/500e ou 1/1000 pour obtenir des photos nettes. Essayez de ne pas descendre sous 1/125 pour réduire le niveau de vibrations. En video il est bon de régler la vitesse d’obturation à environ deux fois votre nombre d’images par secondes. Ex si vous filmez à 30 IPS, une vitesse d’obturation de 60 sera parfaite. 
  • Si vous pouvez jouer avec l’ouverture/aperture (comme sur le nouveau Phantom 4 Pro par exemple), essayez de filmer avec votre ouverture au minimum (grandes valeurs) pour maximiser la netteté de vos images surtout en mode paysage. Le réglage optimal ce situe en général à environ 2 stops de votre valeur maximale (ex sur le P4 Pro 9, la valeur maximale étant 11). 
  • Privilégiez le mode photo Digital Negative (DNG ou RAW). Ce format vous permettra d’éditer et de retoucher vos photos avec une grande liberté, et mieux encore, de corriger celles-ci lorsque les contrastes sont très prononcés (à cause de la météo).

4- Désactiver l’autofocus et utilisez l’histogramme

Si vous souhaitez photographier les paysages et les grands espaces, il est conseillé de désactiver l’autofocus et de passer à un réglage manuel, avec une focale proche d’infini.

Le Phantom 4 Pro possède maintenant une fonction autofocus qui permet d’ajuster automatiquement le focus lors de vos transitions entre différents plans. (bon pas encore tout à fait au point d’après moi..)

Sur les nouveaux modèles de drones DJI, pensez à taper l’écran pour le tap to focus si vous ne voulez pas avoir de surprises en post…

Si vous le pouvez, jouez sur votre ouverture qui influence aussi la netteté !

Réglez l’ouverture sur F08/F11 pour obtenir une composition homogène et surtout nette. A noter que plus l’ouverture augmente, plus la caméra aura besoin de lumière et de stabilité.

A vous de bien maitriser votre triangle d’exposition pour ajuster en consequences en fonction de la lumière. 

Utilisez l’histogramme pour l’exposition !

Lorsque vous utilisez un système de retour video FPV et plus particulièrement si vous filmez dans des endroits a forte luminosité, il peut être vraiment difficile de choisir le bon niveau d’exposition. Ca nous est tous arrivé de shooter dans un endroit magnifique et de s’apercevoir une fois rentré a la maison que nos plans sont (le plus souvent) sur exposés et vraiment inutilisables par la suite !

De nombreux constructeurs comme DJI ont intégrés un histogramme dans leur logiciel pour suivre le niveau d’exposition en temps réel ce qui permet de vous éviter ce genre de déconvenues une fois de retour devant votre ordinateur !

5- Préparer le circuit de vol


preparation-plan-de-vol-bebop-2

De nombreux modèles de quadricoptères offrent maintenant la possibilité de paramétrer son plan de vol ainsi que différents points de passage via GPS!

Comme le temps de vol des drones est relativement faible, à moins de disposer de suffisamment de batteries de rechange, il est préférable d’élaborer un plan de vol en amont pour gagner du temps.

Certains drones disposent de GPS et permettent de programmer des circuits et de voler en mode automatique. Ce mode est donc parfait pour ceux qui veulent se concentrer sur le cadrage et la prise de vue sans se soucier de la stabilisation et du pilotage. Le repérage vous permettra en règle générale de gagner un temps précieux !

Conseils pratiques :

  • Pour profiter des meilleures conditions de luminosité, prenez vos photos/vidéos tôt le matin ou en fin d’après-midi. C’est à ces moments que la lumière est plus intéressante. Les fameuses Golden Hours en Anglais.
  • Choisissez un endroit spacieux avec pas ou peu d’oiseaux et d’obstacles pour éviter les collisions.
  • Faites attention au vent (surtout en rafales) pour la survie de votre engin mais surtout la qualité de vos photos/vidéos.
  • Essayez de visualiser le rendu final souhaité et le type de plans que vous recherchez pour votre montage ! Cela vous aidera grandement en post production.

Pour tout savoir sur les batteries pour multi-rotors, rendez vous ici!

6 – Prendre en compte les conditions météos

La qualité de vos photographies et vidéos peut se détériorer si les conditions météorologiques ne sont pas optimales.

​La météo peut altérer significativement le pilotage et la prise de vue. Pour éviter cela, il est préférable d’éviter de voler quand :

  • Le vent est trop fort ;
  • Les températures sont très hautes ou très basses ;
  • La luminosité est très faible, par exemple en cas de : brouillard, tombée de la nuit, ciel très couvert, risques de précipitations, etc.
  • Dans le cas où les conditions d’ensoleillement ne sont pas optimales, vous pouvez utiliser un filtre polarisé sur votre caméra pour ajouter plus de contrastes aux couleurs ou tout simplement jouer avec vos réglages d’exposition ;
  • Regardez les conditions météorologiques de la région à la veille de chaque sortie.

7 – Piloter le drone en mode prise de vue (FPV)

Pour obtenir des photos de grande qualité, il convient de respecter quelques règles de pilotage :

  • Essayez de tester l’équilibre du drone avant de le faire voler : positions des hélices, position de la caméra et des appareils, etc.
  • Evitez de changer brusquement de vitesse, restez de préférence sur une vitesse lente pour gagner en stabilité ; vous pourrez augmenter la vitesse en post prod !
  • Réalisez des mouvements lents et fluides ;
  • Evitez les mouvements brusques ;
  • Soyez doux sur le Yaw, les mouvements de rotation du drone pour tourner la camera qui créent souvent un effet de rolling shutter vraiment désagréable.

controle-de-votre-multirotor-via-lunettes-FPV

Le FPV se développe à vitesse grand V poussé par l’apparition de nombreux modèles de lunettes VR et d’écrans intégrés sur la marché!

8 – Prendre de l’altitude pour augmenter l’angle de prise de vue

Plus vous prenez de l’altitude, plus la composition de la photo sera intéressante. Cela permet d’obtenir un champ de vision plus large et obtenir ainsi des images exceptionnelles.

Quand vous prenez de l’altitude, évitez de cadrer vos photos face au soleil, les hélices peuvent créer de l’ombre sur l’image.


photo-en-haute-altitude

Vainqueur du concours international de photographie en drone 2016 dans la catégorie nature – credits Dronestagram

  • Important : Pour éviter les amendes, le drone doit voler à une altitude inférieure à 150 m et doit toujours rester dans votre champ de vision (sauf vol en FPV).

9 – Cadrer avec le système FPV

Le système de commande FPV (First Person View) est devenu avec le temps extrêmement utile, voire indispensable pour cadrer à distance et piloter en temps réel…

Choisissez un système de retour vidéo performant avec une bonne transmission WIFI pour éviter le décalage de l’image, fameuse latence que les pilotes de racing haïssent tant. Il existe dans le marché une large variété de marques qui proposent des systèmes de commandes FPV avec écran retour pas chers.

A titre d’exemple, le 3DR Solo permet d’obtenir des images en direct de la GoPro ce qui permet d’augmenter le champ des possibilités en vidéos.

  • Important : Attention à bien lever le nez de votre écran retour par moment pour bien garder votre drone à vue ! Croyez moi vous me remercierez par la suite lorsque vous aurez évité un crash de justesse…

10 – Bien choisir la caméra pour votre drone

Bien entendu la plupart d’entre nous choisissent des modèles de drones avec cameras intégrées, les constructeurs ayants fait de réels efforts dans le domaine au cours des dernières années.

Néanmoins, les caméras et boitiers les plus sophistiquées offrent plus de possibilités en termes de focales, de qualité et de sensibilité, et influent sur le choix du drone et de la nacelle que vous allez devoir fixer à votre quadricoptère si vous choisissez cette route.

Je vous conseille de vous rendre sur cette page pour vous aider à cibler vos besoins et choisir la caméra la plus adaptée à vos besoins!

De manière générale, les caméras les plus couramment utilisées sont la Sony A7, la caméra intégrée (DJI 4K) GH4, Canon 5D/6D/7D, ou encore la GoPro (qui reste la plus utilisée sur le marché).

Conseils pratiques :

  • Choisissez de préférence les caméras offrant les plus grandes résolutions ;
  • Si l’objectif est intégré à la caméra, choisissez celle qui propose une courte focale : un grand angle.
  • Si vous souhaitez filmer avec votre caméra, choisissez un modèle offrant les plus grandes valeurs en FPS.
  • Si cela n’impacte en rien la qualité de l’image, il est souhaitable de choisir la caméra la plus compacte/légère de la gamme pour de meilleures performances de votre drone en vol.
  • Mais attention, vous allez très souvent devoir faire un compromis entre poids et qualité d’image :
  • Le poids : Un 5D mark III avec un objectif de 35mm par exemple est bien plus encombrant pour votre drone qu’une GoPro. L’ensemble fait plus qu’1 kg ce qui influe sur la vitesse, l’équilibre, la sécurité et l’autonomie de votre drone.
  • La qualité d’image : Néanmoins, si vous souhaitez obtenir des vidéos de qualité optimale, le 5D mark III est évidemment l’appareil qu’il faudra monter sur son drone. Le drones DJI de la gamme Inspire embarquent par ailleurs des cameras de qualité comme par exemple la fameuse X5.

Sources/credits:

– Dronestagram pour les photos aeriennes. Piton de la fournaise, Volcano by Jonathan Payet et Kalbyris forest Denmark by Mbernholdt

Articles Liés

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s