Conseils pour la Maintenance de votre Drone

Je reçois pas mal de messages me demandant comment assurer la maintenance de son appareil au fil des mois, années d’utilisation.

Les drones présents sur le marché en 2017 sont faits pour fonctionner avec une maintenance minimale, mais il est toujours bon d’observer une certaine routine tout comme pour vos contrôles au décollage. Cela peut vous éviter des accidents liés à des problèmes qui aurait pu être facilement détectés!

Voici ma routine personnelle:

Plusieurs fois dans l’année, j’inspecte mes appareils de façon poussée, et fais le tour des équipements suivants.

  • Je m’assure que toutes les vis soient bien serrées, surtout au niveau des moteurs. Revissez très doucement et ne forcez pas pour ne pas abimer le plastique de vos carénages.
  • Vérification générale de l’état de l’appareil.

Les batteries

  • Je vérifie que les batteries ne sont pas endommagées et qu’elles ne présentent pas de déformations. Rappelez vous la batterie est probablement ce qu’il y a de plus important dans votre drone. Si il y a des signes de dommages de la batterie, deformation ou problème apparent, je la remplace tout simplement.
  • Je vérifie l’état des broches de la batterie et les frotte avec une gomme pour les nettoyer.
  • Je vérifie que les connecteurs d’alimentation soient en bon état.
  • J’inspecte les broches de contact dans le compartiment batterie et les nettoie aussi.
  • Je vérifie les électrodes de la batterie. Conseil, passez un coup de papier de verre dessus si elles ont des traces apparentes.
  • Je vérifie les parties en plastique du support de batterie coté appareil et batterie. c’est l’enveloppe de la batterie. Pensez à nettoyer délicatement le compartiment batterie de temps en temps !
  • Je vérifie que toutes les cellules de la batterie sont à des niveaux de tension semblables et restent au même niveau lorsque la batterie est complètement chargée. Cela ce fait via votre appli DJI Go ou via un appareil servant à mesurer la tension de vos cellules.

fissures-dans-l-enveloppe-de-l

Les hélices

  • Je vérifie les hélices à chaque vol perso… Je m’assure que celles ci n’ai pas de pets ni d’accroches qui pourrait gêner l’aérodynamisme en vol et créer des problèmes. En cas de doute, poubelle, ce n’est pas ce que ca coute ici…
  • Lors de mes décollages (ceci fait parti de ma routine pre-vol) je positionne le drone à environ 1m 50 et observe les hélices en rotation et écoute le bruit du moteur et des helices en position stationnaire. Au moindre doute, je pose l’engin et lance une inspection plus poussée.

Les moteurs


moteur de Phantom 4 Pro

Moteur de Phantom 4

  • Je vérifie que les rotors soient bien en place (pas lâches, que ça ne tremble pas dans tous les sens). 
  • Je démarre les moteurs sans hélices. J’écoute le bruit avec attention histoire d’entendre si les roulements sont en bon état.
  • Pendant que ça tourne, j’examine le bord du rotor et vérifie le centrage de l’axe. Je mets ma main sur chacun des bras de l’appareil pour sentir toute vibration anormale ou excessive.
  • Je vérifie le support des moteurs et leur serrage.

Calibration de l’IMU


calibration-de-l-imu-sur-un-ph
  • Il est recommandé de faire cela régulièrement via l’App DJI Go. Je fais généralement cela en intérieur dans un endroit tempéré et sur une surface plane (j’utilise une App de type Bubble Level pour m’assurer d’être parfaitement à plat).

Vérification du système radio

  • Je vérifie les antennes régulièrement. Je les inspecte pour detecter les moindres fissures. Pensez à verifier vos pieds aussi sur le drone car les récepteurs sont placés dessus.

Nacelle et de la caméra


gimbal et capteurs vu de cote
  • Je vérifie les connecteurs et autres nappes. Je regarde si les cables sont bien en place, sans trop de jeu.
  • Je démarre l’appareil, je regarde la nacelle se calibrer et j’écoute tout bruit anormal provenant du ventilateur ou des moteurs de la nacelle.

En espérant vous avoir donné de solides pistes utiles pour la maintenance de vos appareils.

Test du Phantom 4 Pro en Version +

Nom du Produit:

Phantom 4 Pro de DJI

Type de Drone:

Drone pour la Photo, Vidéo

Prix:

Supérieur à 1500 euros

Depuis quelques années maintenant DJI n’a cessé de repousser les limites en matière d’innovation et reviens donc en force avec la version Pro de son Phantom 4 qui se positionne sur le segment “semi-pro” et offre une alternative plus que sérieuse aux personnes n’ayant pas forcement les moyens de se payer un Inspire ou tout autre drone pro pour la photo ou la vidéo. C’est par ailleurs une réponse à la sortie de leur Mavic Pro qui rendait le positionnement du Phantom 4 un peu obsolète.


Note:

4.9/5


Non content d’avoir crée une mini-révolution avec son Mavic Pro (bon pas en matière d’approvisionnement, j’attend toujours mon Mavic perso…), DJI nous a gratifié fin 2016 de 2 nouvelles annonces de poids, les sorties des Phantom 4 pro et Inspire en version 2.

Etant assez frustré de ne pas voir mon Mavic arriver pour la période des vacances de Noel, je me suis rabattu sur le P4 pro et sa version + avec écran 5.5 pouces intégré pour passer mes nerfs. Je l’ai depuis maintenant environ 3 semaines et l’ai testé de façon plutôt intensive et souhaite maintenant vous proposer un test complet.

11 mois après la sortie de la version standard, DJI reviens avec la version Pro du Phantom 4 !



Click to Tweet

phantom 4 pro

Phantom 4 pro

Sur le papier la version pro du P4 offre un nouveau capteur entièrement revu CMOS de 1 Pouce (le fameux Sony Exmor 1) avec objectif 24mm f/2.8 et obturateur mécanique, la possibilité de filmer en 4K à 60 ips (120 ips en 1080p) et de capturer des photos en 20MP en RAW et JPG ainsi qu’un système d’évitement d’obstacles à 360 degrés.

J’ai fait le choix de prendre la version + avec écran intégré et je vous expliquerais pourquoi je ne la recommande pas en l’état actuel (firmware version 01.01.01.01).

Le système d’évitement d’obstacles a été revu et crée en temps réel une carte 3D de l’environnement du drone grace à ses capteurs, permettant au P4 pro d’analyser le meilleur chemin à emprunter en cas de retour à la maison ou de failsafe. Il analyse et évalue le relief du terrain environnant pour de meilleures sensations de vol en terrain accidenté via le mode terrain follow. La plupart des modes de vol intelligents ont été revus et offrent toujours plus de possibilités. Retrouvez ma présentation détaillée du Phantom 4 Pro !



Design

On commence bien entendu par le design de l’oiseau qui, comme souvent chez DJI et avec ses version Pro, n’a pas vraiment évolué par rapport à la version standard.


drone vue du dessus

p4 pro vu de derriere

On retrouve donc ici les lignes épurées qui ont fait le succès de la gamme Phantom et la finition glossy de couleur blanche.

L’engin pèse 1388 grammes avec batterie et hélices donc vous obligera à passer par la case enregistrement électronique à partir de mi 2018.


le drone dans sa boite

rsz_1dessous_de_loiseau_et_nacelle

camera du phantom 4 pro

drone, radiocommande et ecran de controle durant la calibration boussole

La différence principale ici est la présence de capteurs sur l’arrière et les cotés de l’oiseau.

Sans surprises, le Phantom est plus volumineux que son cousin le Mavic Pro mais pas tant que cela d’après moi, rien d’insurmontable si vous avez l’équipement de transport approprié.

Le drone est livré dans sa fameuse boite de transport DJI grise et comprend :

  • Le drone
  • La radiocommande
  • 4 x helices
  • Une batterie intelligente DJI (Nouvelle batterie 30mns de d’autonomie sur le papier)
  • 1 x chargeur
  • 1 x cable d’alimentation
  • 1 x protection de gimbal
  • 1 x Micro USB cable
  • 1 x adaptateur USB
  • 1 x carte SD 16 GB (Panasonic le plus souvent)
  • 1 x manuel d’utilisation

Cette boite/sacoche est plutôt pratique avec sa poignée et résistante grâce à sa structure renforcée mais je recommande tout de même d’investir dans un sac de transport adapté ou dans une sacoche plus résistante si vous souhaitez voyager avec ou barouder.

Le Phantom 4 pro n’est pas si imposant que ça mais on est loin du Mavic Pro niveau probabilité tout de même.


rsz_1manque_despace_entre_la_camera_et_la_radiocommande

Pour moi, l’inconvénient principal de la boite fournie par DJI pour la version Pro + vient du fait que la camera et vraiment trop proche de la structure en métal de l’écran intégré dans la boite. Il y a ici un risque d’endommager votre camera et sa nacelle (qui sont très fragiles) quand vous rangez votre drone dans sa boite. Conseil ici rangez le drone en premier et le controller en second ou changez tout simplement de sacoche !

La télécommande s’appuie sur la technologie OccuSync de DJI (introduite avec le Mavic Pro), elle offre une portée maximale de 7 km FCC et 3,5 km selon les normes CE (lire la suite de la presentation pour en savoir plus sur la portée). Le retour vidéo est lui en HD 1080p.

Rien de bien nouveau du côté du controller par rapport à la version standard avec toujours un support pour smartphone ou tablette pour la version standard et un écran intégré pour la version +. Deux sticks de contrôle parametrables en fonction de votre mode favori, un bouton pour controller votre gimbal, un bouton pause pour stopper les modes de vols intelligents, deux boutons entièrement parametrables (sur le dessous) et le fameux bouton Retour à la maison pratique en cas de perte de vue ou de signal de l’engin.

Ecran intégré sur la version +

La version plus du P4 Pro s’accompagne d’un écran LCD intégré à la radiocommande.


La radiocommande et son ecran integre android

Il s’agit ici d’un écran de 5.5 pouces (légèrement plus petit qu’un iPhone 6 par exemple) ​offrant deux fois plus de luminosité qu’un smartphone ou qu’une tablette et un retour video en 1080p.

Il possède sa propre batterie intégrée (chargement de la radiocommande et de son écran nécessaire) ainsi qu’un port HDMI, un port Micro SD pour visionner vos Photos/Videos, un microphone, un haut parleur (pour les notifications système en vol) et permet de se connecter au réseau wifi pour le partage des contenus en ligne.

Video de presentation de l’écran :

Avantages et inconvénients de l’écran :

  • Forte luminosité, pratique par temps super ensoleillé
  • Super réactif au toucher
  • Pas besoin de se munir de tablette ou smartphone
  • Resolution 1080p
  • Comptez environ 7 vols en moyenne pour une charge complète. 5 hrs d’autonomie et 1h 20 pour la recharge.
  • Smart features avec possibilité de faire des minis montage avec le logiciel DJI
  • Partage instantané sur les réseaux sociaux (FB, Twitter, Instagram…WiFi nécessaire)
  • Pas de câbles dans tout les sens
  • Trop limité en l’état actuel des choses (Firmware en version v01.01.01.01)
  • Pas de possibilité d’intégrer des App tierces comme Litchi ou Autopilot que j’apprécie beaucoup personnellement pour les plans de vol.
  • Tout comme la version mobile de l’App DJI Go 4, celle-ci crashe de temps en temps
  • Partage sur les réseaux via votre compte skypixel.com, pas d’upload direct. Je préfère uploader en manuel personnellement…
  • Le simulateur de vol est est assez limité en l’état actuel des choses.
  • Certaines personnes habituées à voler via Ipad trouveront forcement l’écran trop petit à 5.5 pouces, cela ne m’a pas dérangé personnellement étant habitué à voler avec mon Galaxy Note 5.

Du pour et du contre ici.

Si vous en avez marre de vous trimballer un Ipad ou Smartphone en plus de votre equipement et si il vous arrive d’oublier de charger votre batterie avant vos vols cet écran devrait vous plaire. La luminosité est vraiment super ce qui est un plus si vous vivez comme moi dans un endroit ensoleillé. L’écran tactile est au top est réagit super bien au toucher.

  • Je ne le recommande personnellement pas en l’état actuel des choses car pour 350 euros de plus il reste tout de même assez limité. Je déplore le manque d’intégration des App tierces qui permettent vraiment de palier aux manques d’options du DJI Go 4 (malgré l’annonce récente au CES 2017 concernant l’App Groundstation offrant des caractéristiques similaires à Litchi et Autopilot mais en plus limité). J’espère que DJI va penser à lancer un mini App store dans les mois à venir pour palier à ce genre de limitations mais rien n’est sur…

prêt a décoller

Comptez ici environ 1h20 pour une recharge complete de votre radiocommande avec écran intégré, ce qui vous permettra de faire environ 6 à 8 vols sur une charge complete.

Des capteurs et un système d’évitement d’obstacles (quasiment) à 360 degrés !

Contrairement à la version standard du Phantom 4 ou à son cousin le Mavic Pro, cette itération offre maintenant des capteurs sur l’arrière, les cotés et le dessous de l’engin.


capteurs_sur_larriere_du_drone

Les capteurs situés à l’arrière sont de même facture que ceux sur le devant et permettent de détecter et d’éviter des obstacles situés de 70 cm à 30 mètres du drone et fonctionneront jusqu’à une vitesse maximale de 50 km/h en mode P.


vision positioning system sensors

Même chose pour le capteur du dessous (similaire à celui du Mavic Pro, le fameux Vision Positioning System) qui offre un meilleur positionnement en basse altitude en un retour à la maison plus précis grâce à sa camera (à désactiver si vous volez au ras de l’eau). Ajoutez à cela un vol plus précis en intérieur sans GPS. Cette technologie est notamment utile pour le nouveau mode de vol intelligent Terrain Follow (nous y reviendrons plus loin dans la présentation).


gimbal et capteurs vu de cote

Les capteurs situés sur les cotés du quadricoptere sont quant à eux de simples capteurs infrarouges qui sont un peu plus limités que ceux décrits précédemment du fait qu’ils n’ont pas la même portée pour la détection (de 20 cm a 7 mètres et pour la détection seulement). Ils ne fonctionnent pas avec tous les modes de vols intelligents et sont beaucoup moins précis sur des obstacles fins ou sans trop de contraste.

Un gros plus tout de même au niveau sécurité et un système qui se couple parfaitement au modes de suivi de profil.

Ce tout nouveau système de détection d’obstacles dans 5 directions et d’évitement d’obstacles dans 4 directions, couplé à la connectivité satellite GPS (USA) / Glonass (Russe), aux 2 télémètres à ultrasons, aux capteurs IMU (pour l’inertie), à sa boussole ainsi qu’à un système de 24 processeurs dédiés, a été développé pour protéger le Phantom 4 Pro et donner aux vidéastes la confiance nécessaire pour capturer des plans complexes.

Gardez à l’esprit que ce nouveau système sera beaucoup plus efficace si vous volez à faible vitesse (ce qui est recommandé de toute façon si vous faites de la vidéo pour être le plus doux possible sur vos sticks et éviter les à-coups, surtout avec le Yaw !). Ces capteurs marchent par ailleurs parfaitement avec le tout nouveau mode Tripod qui est vraiment un régal en matière de stabilité de l’appareil, parfait pour des travellings réussis comme si vous étiez sur un rail.

Le Vol


un fois dans les air

Si vous débutez en pilotage (ce que je ne recommande pas de faire avec un engin de ce prix…) vous avez toujours accès au fameux simulateur de vol DJI intégré dans l’App DJI go. Il s’agit d’un simple logiciel de simulation en 3D, parfait pour se faire la main.

Pas de grands changements au niveau de la préparation de vol. Les consignes habituelles, suivez une routine pré-vol (firmware à jour, hélices bien positionnées, batteries pleines, signal satellite fort…) pour ne rien oublier et pensez à bien parametrer l’altitude minimale de retour à la base en cas de failsafe ou de retour à la maison.

Le drone enregistre sa position (avant ou parfois après le décollage avec possibilité de le faire en manuel) et prend une image de sa “base” (Home) de lui même. Attendez tout de même la notification (petite voix) vous annonçant que la position home a bien été enregistrée et veillez à ce que le symbole H soit bien présent sur la mini carte en bas à gauche de l’écran. Vous avez la possibilité de le parametrer aussi manuellement dans les réglages DJI Go dans le meme menu que celui servant à régler l’altitude minimale du RTH.


enregistrement du home point

Le décollage et l’atterrissage sont toujours disponible de façon automatisée mais il est important de savoir décoller et atterrir en manuel car vous ne volerez par toujours en mode P (avec satellites) et vous êtes amenés à reprendre rapidement le contrôle sur votre engin en cas de pépin en vol.

Laissez toujours votre drone en position stationnaire pendant quelques secondes pour écouter l’engin et vous éviter de gros pépins en cas de problème. La bête est plutôt solide et il est quasi impossible de se tromper avec les hélices auto-serrantes DJI et leurs jeux de couleur (gris noir).


helices pour DJI

Si vous utilisez un smartphone pour controller le P4 pro (ce que je ne recommande pas vu les nombreuses limitations, portée limitée entre autres), faites-en sorte d’activer le GPS pour profiter de la carte.

Différents modes de vol


Modes de vol du P4 Pro

Bouton permettant de changer le mode de vol

Plusieurs modes de vol sont ici disponibles (similaires aux autres modèles de chez DJI) :

Mode P pour Positionnement.

Le mode P est un mode qui s’appuie sur le positionnement GPS de l’appareil. Il marche parfaitement quand le signal et fort et que vous obtenez/bloquez un grand nombre de satellites. Il comprend 3 sous-modes qui sont:

P-GPS : GPS et positionnement visuel disponibles.​

P-OPTI : Positionnement vision dispo mais pas de GPS​. L’appareil se base sur son système de vision seulement.

P-ATTI : Ici ni GPS, ni systeme de vision. Seule l’altitude est ici contrôlée grace au baromètre. Le drone est sensible au vent.

Mode A pour ATTI (Attitude en anglais).

Ici le GPS et le système de positionnement ne sont pas activés pour la stabilisation de l’appareil. Seule le baromètre aide le positionnement et l’altitude. Le GPS se reactive en cas de Retour a la maison ou de Failsafe ici.

Mode Sport.

Le mode Sport désactive les fonctions d’évitement d’obstacles et permet au Phantom d’atteindre de plus grandes vitesses en permettant au drone de s’incliner plus en vol (au détriment des hélices dans vos plans le plus souvent…). Ce mode permet d’utiliser le drone a son potentiel maximal et augmente considérablement les vitesses de déplacement au detriment de la durée de vie de la batterie…

Voici les vitesses que vous pourrez atteindre ici :

P Mode

ATTI Mode

Sport Mode

Vitesse Ascension 5 m/s

Asc 5 m/s

Asc 6 m/s

Vitesse vol desc 3 m/s

Desc 3 m/s

Desc 4 m/s

Vitesse vol max 14 m/s

Maxi 16 m/s

Maxi 20 m/s

Il est possible d’atteindre ses vitesses avec des conditions de vol idéales (sans trop de vent) voir même de les dépasser si le vent est avec vous.

Modes de vols intelligents

Si vous possédiez un modèle de Phantom 4 standard ou 3 vous devriez être familiarisé avec la plupart des modes de vol intelligents du P4 Pro.

Les modes Point of Interest (orbiter autour d’un sujet donné), Waypoints (parametrer des points de passage en manuel pour un vol automatisé par la suite), Course Lock (cable mode pour des travellings assistés), Home Lock (Mode safe sur certains modèles ce qui permet de bloquer le référenciel du drone) et Follow me (suivi de la télécommande) sont toujours disponibles. Le mode Active Track est toujours présent aussi et permet, comme sur le Phantom 4 standard, de verrouiller le drone et sa camera sur un sujet donné (personne, bateau, voiture, vélo…).

Ses modes ont étés légèrement améliorés pour la plupart en intégrant notamment des modes de vols sur le profil/coté de l’engin et le fameux mode spotlight.

Les vraies nouveautés sont ici le mode Tapfly qui permet de déplacer le drone vers un endroit donné par simple pression de l’écran retour (déplacement vers l’avant, vers l’arrière et de profil) et le mode Draw permettant de tracer un plan de vol via un modèle 3D de l’environnement présent sur votre écran de retour, donc limité à ce que votre camera a dans le viseur. Je trouve ces deux modes quasiment inutiles personnellement et pense qu’ils relèvent plus du gadget qu’autre chose…rien ne vaut un bon vol en manuel !

La réelle nouveauté du P4 Pro est, comme sur le Mavic Pro, le fameux mode tripod permettant un contrôle beaucoup plus précis du drone à faible vitesse (et en intérieur) pour des plans cinématiques parfaitement réussis !

Vidéos de présentation des différents modes à venir !

Performance

La portée est vraiment impressionnante sur ce modèle ! J’ai pu pousser le P4 Pro à plus de 5.7 kms sans aucun problème de perte de signal (je vis en Australie, la réglementation est moins stricte sur les distances maxi, par ici pour la réglementation Française).

Il s’agissait d’un endroit relativement dégagé depuis une colline. Attention au vol longue distance dans des espaces non dégagés, la réglementation imposant le vol à vue n’est pas seulement là pour prévenir des différents problèmes de sécurité, il faut aussi prendre en compte que plus vous volez loin et avec des obstacles, plus vous maximisez les chances de perte de signal, et potentiellement de perdre votre drone.

Edito : Depuis la mise à jour de Firmware apparue la semaine dernière (en V01.02.0304), j’ai pas mal de soucis de perte de signal (controller et/ou vidéo) sur des courtes distances (- de 500 m). Cela m’a l’air d’être lié à la nouvelle mise à jour et je compte downgrade dès ce soir pour faire le test. Moralité ne faites jamais les mises à jours des leur sortie !


screenshot dji assitant 2 pour p4 pro

Il m’est arrivé par ailleurs de perdre le signal vidéo à une distance de seulement 1km quand de nombreux gros obstacles étaient présents (de type gros arbres ou bâtiment).

Pensez donc à bien toujours voler à vue et dans des endroits dégagés (je me répète encore ici) ce qui vous permettra de vous éviter de nombreuses déconvenues ! Je suis personnellement adepte des accessoires permettant d’augmenter la portée du signal (fameux range extenders, voir des mods permettant de booster le signal, je sais certains ne seront pas d’accord avec moi la dessus…) mais préfère généralement voler sur de courtes distances.

M.A.J 30/01/2017 : Apres downgrade du firmware je n’ai pas vu de changements positifs au niveau du signal. J’ai donc refait la MAJ vers la dernière version en date du firmware et me suis mis à tester la connection de façon plus poussée. Voici mes conclusions après avoir testé différents réglages dans 2 endroits différents (l’un en pleine foret à l’écart de la ville et sans trop d’interférences et l’autres plus près de la ville avec beaucoup plus d’interférences). 

  • Le 2.4 Ghz permet d’avoir globalement un bien meilleur signal et une meilleure portée que le 5.8 Ghz dans des endroits dégagés et sans trop d’interférences (foret à l’écart de la ville ici). J’ai réussi à pousser mon Phantom à plus de 5 kms sans trop de problèmes de signal (hormis pour le signal retour qui bloque de temps en temps, surtout quand je filmais en 4K !)
  • Le 5.8 Ghz est plus performant pour moi en zone urbaine dense avec plus d’interférences. La portée est tout de meme plus limité qu’avec le 2.4 Ghz ! Je dépasse rarement le kilometre de portée avec cette fréquence. 
  • Pensez ici à toujours bien positionner vos antennes de façon parallèle et à environ 45 degrés d’angle pour une meilleure reception en vol !
  • Dans vos réglages DJI go rendez-vous dans la section HD pour les réglages signal et assurez vous que vous êtes bien en mode “Auto” ! Le système se chargera ici de vous basculer automatiquement sur le meilleur canal sur la fréquence choisie.

A vous de voir ce qui fonctionne ici le mieux pour vous !

Les problèmes de visibilité des hélices ne sont pas résolus

Le mode sport est bien entendu toujours dispo et permet maintenant d’atteindre des vitesses avoisinants les 72 km/h en fonction des conditions du vol. Parfait pour donner un effet de vitesse à vos plans. Ici malheureusement les hélices sont toujours visibles si vous positionnez la camera à l’horizontale… Il vous faudra retravailler vos vidéos (rogner) pour éviter cela, sachant que seule une gimbal à 360 degrés comme sur l’Inspire ou le Typhoon H de Yuneec permet de se débarrasser de ce problème. Ce problème est propre à la gamme Phantom de part la structure de leurs nacelles et la position des cameras par rapport au moteurs.

Solution ici inclinez légèrement la camera (quelques degrés suffisent), ce qui devrait régler le problème (sauf en phase d’accélération ou de décélération en fonction de l’angle choisi…).

Même problème par forte luminosité, il m’est arrivé d’apercevoir le fameux « flickering effect » quand le soleil pointait sur un des coté du nez du drone. D’ou la nécessité de bien planifier son vol par rapport au rayons du soleil!

Sachez qu’il m’est arrivé d’apercevoir les hélices sur un simple panning vers la droite par vent latéral modéré avec la camera à l’horizontale…

Les problèmes d’hélices visibles sur le cadre quand les conditions de vol ne sont pas optimales ne sont pas réglées ici et ne le seront surement jamais tant que DJI ne reverra pas la structure de sa nacelle et le positionnement de la camera par rapport aux bras du drone. Pensez ici à incliner votre camera et à voler plus lentement pour éviter ce type de problème !

Stabilité

Le drone est globalement HYPER stable même par vent fort (il prend facilement 35/40 km/heures de vent même si ce n’est pas recommandé pour la photo, attention aux bourrasques !). Les systèmes de Positionnement (Vision Positioning) et IMU (de mesure d’inertie) se couplent parfaitement au positionnement par satellite GPS et Glonass Russe pour nous offrir le drone DJI (hors Inspire) le plus abouti en matière de stabilisation selon moi. (A comparer avec le Mavic qui à l’air fort dans ce domaine, dès que je l’aurais en main…)

Autonomie

La nouvelle batterie offre (sur la papier) 30 minutes d’autonomie en vol (contre 27 pour la version précédente) ce qui est bien entendu à relativiser en fonction des conditions de vols et de votre style de pilotage (amis bourrins vous êtes ici prévenu 😉


batterie intelligentes DJI

En Bas (foncé) la batterie de la version standard 5350 mAh, en Haut (en clair) la nouvelle batterie 5870 mAh

D’après mes tests la batterie offre une autonomie avoisinant plus les 23-25 mns dans des conditions moyennes. Personnellement je n’aime pas trop voler sur des batteries quasi vides et rapatrie toujours mes drones aux alentours de 30% pour éviter si possible de passer sous la barre des 20% avant atterrissage. On reste ici sur des batteries Lipo et il est conseillé de se munir d’au moins 2 batteries pour plus de confort lors de vos sorties.

La Camera ainsi que la qualité photo/vidéo

On rentre ici pour finir dans le vif du sujet avec la principale raison pour laquelle vous devriez être intéressé par ce tout nouveau modèle de Phantom, la caméra.


camera intégrée du p4 pro

Entièrement revue avec un tout nouveau capteur CMOS d’un pouce ayant déjà fait ses preuves sur des modèles comme le Sony Cyber-shot DSC-RX100 III. Ce n’est pas ce qui se fait de mieux sur le marché de la photo (loin de là) mais pour une camera embarquée de drone il s’agit quand même d’une sacrée mise à jour. La guerre est plus que lancée et DJI veut clairement reprendre des parts de marché à Gopro dans le domaine.

Elle permet, entre autre, de prendre des photos jusqu’à 20 Mpx (Raw et JPEG) et de filmer en 4K jusqu’à 60 images par seconde (120 ips en 1080p) le tout intégré sur une nacelle stabilisée à 3 axes pour un rendu des plus stables.

Le capteur embarqué est environ 4 fois plus grand que ceux présents sur une grande majorité des drones civils vendus sur le marché en ce début 2017 (diaphragme réglable f/2.8 – f/11 contre seulement f/2.3 maxi sur la grande majorité des modèles de drones, smartphones et cameras de poing. Seule la nouvelle Gopro Hero 5 atteint cette valeur). La mise au point est ici automatique de 1 m à l’infini.

Cela vous permet de conserver une très bonne qualité d’image en photo et vidéo et ce même en montant dans les ISO (f/2.8 grande ouverture) ce qui est un vrai régal en basse lumière ! Vous obtiendrez ici des images beaucoup plus détaillées et nettes (si vous pensez à taper sur l’écran pour faire la mise au point !)

Exemples de photos en basse luminosité (Click gauche et ouvrir dans un nouvel onglet pour voir l’image en taille réelle)



Mode Manuel : ISO 200, F 5.6 , SS 1/25



Mode Auto

Photo

En plus de son capteur revu, la camera offre un contrôle plus poussé de l’ouverture du diaphragme. Vous avez maintenant la possibilité de prendre des photos via 4 modes :

  • Auto. La camera se charge des réglages. Le mode auto fait plutôt bien son boulot si vous n’êtes pas un utilisateur avancé. Des limites toutefois notamment au niveau du réglage de l’ouverture et de la balances des blancs (ajustable via les réglages mais pas top par forte luminosité).
  • Priorité Ouverture (A Mode). La camera se charge ici de régler les ISO et la vitesse d’obturation vous laissant libre de régler l’ouverture. Possibilité de régler aussi la valeur d’exposition EV. Le P4 Pro vous permet de monter jusqu’a f11, soit 9 stops (plage dynamique).
  • Priorité Shutter (S Mode). La camera se charge ici de régler les ISO et l’ouverture vous laissant libre de jouer avec la vitesse d’obturation. Maintenant disponible jusqu’à 1/8000 en photo !
  • Mode Manuel (M Mode). Permet de tout régler vous même, ISO, Aperture et Shutter Speed. 

La nouveauté niveau Photo sur le Phantom 4 pro est la possibilité d’utiliser le ratio d’image 3:2.

3 ratios disponibles ici :

– 4:3 = 4864×3648​

– 16:9 = 5472×3078

– 3:2 = 5472×3648​

Les options de réglages sont sensiblement les mêmes que sur le P4 standard si ce n’est la possibilité de désactiver le AE auto unlock et la possibilité d’activer (ou pas) les assistants AF et MF. Vous aurez par ailleurs la possibilité de sauvegarder jusqu’à 4 configurations de votre choix (presets).

  • Attention le Phantom 4 Pro utilise tout comme le Mavic Pro la technologie Tap to Focus (AF). Pensez à taper l’écran pour faire la mise au point ou vous risquez d’être sacrement déçu du résultat…Une courte pression du déclencheur photo (sur la radiocommande) permet aussi de régler la mise au point.

En basse luminosité, il est donc possible de pousser les ISO et vous obtiendrez des résultats surprenants jusqu’à 800 – 1 600 ISO, si vous n’êtes pas trop regardant sur le rendu des détails et le grain. L’image est plutôt bien piquée jusqu’à 800-1600 ISO. C’est seulement à partir de cette sensibilité que l’on commencera à apercevoir de la granulation et une perte des détails.

La différence avec le Phantom 4 est nette et véritablement à l’avantage de la version Pro.

Le rendu du P4 pro est vraiment intéressant car même en JPEG, le traitement ne lisse pas trop les détails de l’image et laisse s’exprimer le grain. Une excellente surprise. 

Le Raw apporte un certain confort pour les utilisateurs plus avancés. Je shoote personnellement tout en raw en minimisant l’exposition pour avoir plus de marge de manoeuvre en post-production. Pensez toujours à prendre plus de photos que prévu une fois en l’air on ne sait jamais !

Video

La qualité video est vraiment exceptionnelle en 4K, l’image est beaucoup plus détaillée et piquée que sur la version standard. Le seul drone du marché a offrir une “action-cam” avec un capteur 1 pouce !

Vous profiterez ici d’un champ de vision de 24mm (contre 20mm sur la version standard du P4) et un capteur vous permettant de jouer sur l’ouverture du diaphragme. Cela réduit les besoins en filtre de densité neutre permettant de balancer la vitesse d’obturation et la fréquence d’image pour maintenir des angles d’obturation et une exposition adéquats. Vous obtiendrez tout de même de meilleurs résultats, principalement en vidéo, avec des filtres, surtout si vous habitez dans un coin ensoleillé comme moi.

L’obturateur mécanique (contrairement aux obturateurs électroniques sur la version précédente) permet quant à lui d’éliminer l’effect de roulement d’obturation que les amateurs de vidéo haïssent tant ! Attention tout de même à l’orientation de la camera par rapport au soleil qui provoque toujours des résultats mitigés à cause des hélices (comme énoncé précédemment il s’agit d’un problème récurrent lié à la structure du Phantom). Vous pouvez ici utiliser des filtres ou simplement abaisser votre vitesse d’obturation pour limiter cet effet négatif.

Comme sur les version précédentes tout un tas d’options s’offrent à vous pour filmer vos vidéos !

4K

2.7K

1080p

720p

Le plus grosse résolution 4K (DCI en 2:1) permet de shooter à 24, 25 ou 30 images/secondes.

En 4k (UHD en 16:9) vous aurez le choix entre 24, 25 ,30 et 60 ips.

Tout ce qui est filmé en 4K est ici compressé à 100Mbps via le codec H.264. Le H.265 est disponible en 4K mais pas à 60ips.

Si vous n’êtes pas équipé 4K, vous pouvez aussi shooter en 2.7K (1530P) à 30ips (65Mbps) ou à 48, 50 ou 60 ips à 80Mbps.

Le 1080p est lui compressé à 50Mbps jusqu’à 30ips, à 65Mbps jusqu’à 60ips et à 100Mbps jusqu’à 120 ips.

Le 720p permet de filmer jusqu’à 30 ips à 25Mbps, 60ips jusqu’à 35Mbps, et enfin jusqu’à 120ips à 60Mbps.

Vous avez ici le choix entre les formats MOV et MP4 en H.264 ou H.265. Plutôt pas mal non ?

En pratique cela donne un résultat beaucoup plus net et détaillé, surtout quand la sensibilité ISO est élevée. Vous pouvez par ailleurs vraiment jouer avec l’aperture pour limiter le bruit (en gardant les ISO au plus bas) ce qui apporte une marge de manœuvre vraiment confortable dans votre processus créatif.

  • Attention les fichiers vidéo en 4k et photos en RAW à 20Mpx sont vraiment lourds ! Mon iMac avec proc 4Ghz i7, écran 5K et 32Gb de ram a souvent “ramé” en post-production sur Adobe Premiere Pro. Assurez vous d’avoir du matos qui suit (et qui carbure) si vous ne voulez pas être déçu…

Présentation Video en préparation !


Un Verdict Plus que Positif

Si vous êtes vraiment sérieux en matière de photographie et de vidéo aérienne, le Phantom 4 pro représente un super investissement selon moi.

Il ne s’agit pas bien entendu d’une énorme révolution comme a pu l’être la version standard lors de sa sortie, mais il est tout de même évident que la camera est de bien meilleure facture et offre beaucoup plus de marge de manœuvre pour l’utilisateur avancé et les semi-professionnels. La qualité image du Phantom 4 Pro est clairement en hausse grace à son capteur CMOS de 1 pouce et offre de réelles ameliorations en hautes sensibilités.

La qualité d’image est vraiment bonne et ravira les amateurs comme les semi-professionnels pour des réalisations de type commerciales voir artistiques.

L’amélioration du système d’évitement d’obstacles offre un certain confort qui ravira la grande majorité des utilisateurs de Phantom en offrant des applications directes via les modes de vol intelligent disponibles qui ont quasiment tous étés améliorés ici.

Quelques problèmes subsistent, principalement liés à la structure du drone et de sa nacelle. Il vous faudra investir un peu plus pour vous payer un Inspire ou considérer l’achat du Typhoon H de Yuneec si vous souhaitez éviter tous problèmes liés à la présence des hélices sur vos prises de vues…


4.9/5


Points Positifs
  • Nouveau capteur CMOS 1 Pouce avec objectif 24mm f/2.8 et obturateur mécanique
  • 4k à 60 ips / 20MP pour la photo RAW/JPEG
  • Détection et évitement d’obstacle sur 4 cotés et sur le dessous de l’appareil
  • Ecran intégré ultra lumineux sur la version plus
  • Retour vidéo de qualité
  • Stabilisation exceptionnelle grace à sa nacelle 3 axes et son IMU
  • La distorsion est vraiment faible comparé à la version standard
  • Nombreux modes de vol intelligents
  • Portée du signal améliorée
Points Negatifs
  • Prix assez élevé surtout avec écran sur la version +
  • Retour video qui rame parfois en 4k, l’écran retour ne suivant pas
  • L’écran sur la version plus est pour l’instant assez limité surtout si vous aimez les App de type Litchi pour les plans de vol.
  • La qualité d’image pourrait être meilleure surtout les bords du capteur
  • Pas vraiment d’ameliorations en terme d’autonomie selon mes tests
  • La caméra est vraiment super basse sur sa nacelle ! Attention ou vous décollez et atterrissez pour ne pas l’endommager !

le nouveau quadricoptere de dji

Meilleure Offre 

Phantom 4 Pro de DJI – La Meilleure Caméra Intégrée du Marché

Je recommande Amazon pour tous vos Achat pour la rapidité des envois, la sécurité des transactions en lignes, les garanties offertent ainsi que le support client de qualité!

Version sans Ecran

Version Plus avec Ecran

Choisir la version RC avec Ecran dans les réglages


Transactions Sécurisées


La photo HDR en drone

Le potentiel photographique des drones est impressionnant. De nombreuses options commencent à apparaître sur les modèles de drones de dernière génération donnant davantage de réalisme ou de couleurs à la photographie aérienne. Dronies, Ultra HD, photos 3D, panoramas…les prouesses technologiques ne manquent pas.

Aujourd’hui, avec les photos HD tirées de votre drone, vous pouvez aller encore plus loin en modifiant vos photographies à votre guise. Ainsi, il est possible d’obtenir un rendu HDR avec seulement quelques modifications. Si vous n’avez jamais entendu parler du HDR, ou bien si vous ne savez pas comment obtenir cet effet « surréel », vous trouverez ici quelques conseils utiles pour réaliser de belles photographies HDR. Des images à l’instar de celles que je vous invite à découvrir dans la galerie du photographe, spécialiste du HDR, Trey Ratcliff.

Si vous réalisez déjà des photos HDR, continuez à lire car vous tomberez probablement sur quelques conseils forts utiles pour vos prochaines prises.

HDR, c’est quoi ?

HDR signifie high dynamic range, ou imagerie à grande plage dynamique. Ce terme regroupe l’ensemble des procédés et des techniques qui vont permettre au photographe de réaliser des images à grande plage dynamique. Ce dernier symbolise l’intervalle qui existe entre les ombres les plus sombres et les lumières les plus fortes dans l’image.


bord de mer en hdr

La technique HDR est très utile donc dans la représentation ainsi que la mémorisation de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une photo. Par exemple, si vous souhaitez photographier un sujet devant un coucher de soleil, vous aurez généralement deux résultats : le soleil sera visible et le sujet sombre ou bien le soleil extrêmement lumineux et le sujet visible. En ayant recours au HDR, vous allez pouvoir obtenir un résultat qui se positionne entre ces deux plages dynamiques. En clair, une photo avec des couleurs bien plus variées tout en disposant de plus grands détails.

HDR pour drone

Pour obtenir des images HDR, il vous faudra généralement réaliser une série de prises avec différentes expositions afin d’obtenir le effet recherché. Seul bémol : il se peut que la plage dynamique de votre drone, comme le DJI Phantom/Inspire, ne soit pas aussi large que la plage d’une caméra DSLR. En effet, la plage dynamique de la caméra des Phantom ainsi que celle de l’Inspire 1’s X3 est très basse du fait que les cameras embarquées présentes sur les drones actuels ne rivalisent pas encore avec ce qui se fait en DSLR (Voir mon test du Phantom 4 Pro pour en savoir plus sur la meilleure camera embarque du marche civil). Il devient donc compliqué de prendre plusieurs clichés de plages dynamiques.

Ceci n’est pas le cas, en revanche, de la caméra DJI Zenmuse X5 qui dispose d’une plage dynamique plus étendue que ses anciennes itérations.


plage dynamique etendue zenmuse x5

Ainsi, le choix de la caméra est crucial dans la réalisation du HDR.

Prendre une photo HDR avec une caméra DJI

A une époque, le HDR se réalisait manuellement en prenant une série de photos avec différentes expositions et en les fusionnant ensuite avec un logiciel de traitement d’image comme Photoshop, Photomatix Pro, Gimp, Aperture, etc. Une méthode appelée Bracketing en Anglais (fameux AEB souvent présent dans vos réglages photos). Il s’agit d’une technique certes compliquée mais qui assure un très bon résultat si vous avez un minimum de connaissances en retouches photo.

Aujourd’hui, la plupart des caméras dernières générations peuvent générer automatiquement des images HDR.


menu_photo_dans_lapp_dji_go

Menu Photo App DJI Go Mavic Pro


option_hdr_mavic_pro

Pour obtenir une plage dynamique étendue pour une caméra DJI par exemple, configurez votre drone pour qu’il active une série de trois, voire cinq prises avec différentes expositions. Pour se faire, rendez-vous sur l’application DJI GO. Ensuite, sélectionnez le mode Photo et suivez ces instructions : cliquez sur Menu, ensuite, Photo, sélectionnez AEB (Auto Exposure Bracketing) et choisissez trois ou cinq photos. L’option « HDR Shot » dans le menu (seulement dispo sur le Mavic Pro pour l’instant, mais qui sera fort probablement étendue a d’autres modèles dans les mois à venir via une mise à jour firmware) va fusionner automatiquement les différentes expositions et vous proposer ainsi une image HDR.

Pour activer le mode, appuyez une fois sur le déclencheur et votre drone prendra automatiquement les prises. Si vous utilisez une caméra X5, n’oubliez pas de passer en mode A (mode d’ouverture) pour vous assurer que l’ouverture ne change pas entre les prises de vue.

Conseil : Assurez vous d’avoir un drone le plus stable possible en vol et évitez les HDR par vent fort, vous risqueriez d’être déçu du résultat…

Prendre une photo HDR avec une GoPro


Gopro hero 5

La nouvelle Gopro hero 5

Si vous disposez d’un drone avec caméra GoPro, il vous faudra télécharger d’abord l’application mobile GoPro afin d’y connecter la caméra. Contrairement à la caméra DJI, la GoPro permet de réaliser des images HDR semi automatiquement. La caméra réalise automatiquement les prises de différentes plages dynamiques, mais il revient à vous de les combiner pour obtenir une photo HDR.

Allumez le Wi-Fi et connectez la GoPro à l’application. Une fois connectée, ne touchez plus l’appareil photo au moins jusqu’à ce que vous ayez terminé de faire vos prises.

Une fois sur l’application, sélectionnez le mode “Photo” ou “Photo Night” selon si vous prenez vos photos en plein jour, au crépuscule, voire la nuit. Passez ensuite à l’option “Protune”. Il n’est pas nécessaire de modifier les valeurs : “Balance des blancs”, “Couleur”, “Iso Limit” et “Sharpness”. Il est essentiel que tous ces paramètres restent inchangés tout au long de la prise d’image. Cela étant dit, vous pouvez modifier ces paramètres en cas de besoin pour obtenir un rendu diffèrent.

Activez ensuite le mode HDR en un simple clique sur le menu. La caméra s’occupera de prendre deux, ou plusieurs images, avec des plages dynamiques différentes.

Si vous souhaitez réaliser vous-même la série de prise, vous pouvez vous aidez avec ces valeurs :

  • Réalisez la première capture avec une valeur EV Comp = 0,0
  • La seconde avec EV Comp = 1,0
  • La troisième avec EV Comp = 2,0
  • La quatrième EV Comp = -1,0
  • Et la dernière EV Comp = -2,0

Une fois les photos réalisées, vous pouvez utiliser un des logiciels de traitement d’image cités ci-dessus pour les combiner pour obtenir votre image HDR.

Voici un tutoriel vidéo qui vous explique plus en détail comment prendre une photo HDR avec GoPro : 

Quelques conseils pour réaliser une belle image HDR

  • Votre sujet doit rester totalement immobile pour que votre drone ait le temps de prendre les images nécessaires. Le HDR est plus adapté aux sujets fixes comme les paysages, panoramas, ou l’architecture.
  • Notez que l’appareil photo prendra plus de temps que d’habitude à enregistrer les images sur la carte mémoire. Ainsi, la caméra prendra un certain temps avant qu’elle ne soit prête de nouveau. Le bouton de prise de vue va tourner sur lui même pendant quelques instants.
  • Etant donné que le HDR demande beaucoup de stabilisation, sachez qu’un vent fort pourrait facilement gâcher votre photo. Il sera nécessaire de chercher un endroit avec moins de vent pour gagner en stabilité.
  • Ne changez pas vos paramètres entre les prises.
  • Pour minimiser le bruit sur les photos, baissez le plus possible les ISO car, par défaut, les algorithmes de montage HDR génèrent du bruit.
  • Sachez enfin que les meilleurs rendus HDR sont en général obtenus par forte luminosité.

Une Selection des Meilleurs Sacs de Transport pour Votre Drone

Les drones étant de plus en plus tendances en 2017 et ce surtout auprès des vidéastes et photographes amateurs ou professionnels, il est crucial de protéger l’investissement que représente l’achat d’un multirotor et de tout type de matériel de photo/vidéo couteux !

De nombreuses options s’offrent à vous sur le marché pour transporter vos appareils photos, boitiers et tout autre type de matos mais quand est-il réellement pour les drones ?

Pour protéger votre quadri lors de vos voyages et déplacements, mieux vaut penser à une bonne solution de transport qui vous évitera les risques de chocs et d’endommager votre si fragile investissement.

Rapide Guide D’achat

Que faut il considérer lors de l’achat d’un sac de transport pour son drone ?

  • La taille : Vous souhaitez transporter votre drone seulement ou est ce que vous possédez pas mal d’équipement et d’accessoires additionnels ? Il va falloir prendre en compte la taille du sac et son encombrement si vous avez plusieurs batteries par exemple.
  • Présence de poches ou de rangement additionnel : Si vous transportez pas mal de matos additionnel ou si vous baroudez dans la nature avec votre drone, avoir des poches de rangement supplémentaires peut offrir tout un tas d’avantages.
  • Sac adapté à votre modèle de multirotor ou de type universel : Si vous possédez un drone de marque connue (DJI ou Parrot par exemple) vous ne devriez pas trop lutter pour trouver un sac fait pour votre modèle de drone.
  • Type de sac : il existe pas mal de types de sacs différents sur le marché, les principaux étant de type sac à dos, rigide de type hard shell, ou en valise de transport. A vous de voir si vous êtes prêt ici a sacrifier de l’encombrement au prix d’une meilleure protection.
  • Rembourrage du sac : il est préférable de prendre un sac bien rembourré sur l’intérieur pour protéger au mieux votre oiseau pendant son transport.
  • Résistance à l’eau : ici pas besoin de vous faire un dessin, matos électronique et eau ne font jamais bon ménage…

Une fois ce travail de réflexion fait en amont, vous gagnerez du temps sur votre choix final.


déplacez vous en toute confiance

Déplacez vous en toute confiance

Voici ma sélection des meilleurs sacs, backpacks et valises pour drones en 2017:

Valise Caltech pour Bebop 2

Le Parrot Bebop dispose d’un large choix de sacs adaptés aux utilisations et aux modes de transport. Le fabricant Caltech a développé justement pour ce drone made in France une valise étanche pour le rangement et le transport du drone, de ses accessoires et aussi de son SkyController. L’aménagement est conçu, selon le fabriquant, en usinage dans une mousse haute densité de qualité pour une tenue dans le temps optimale.


VALISE PARROT BEBOP 2 & SKYCONTROLLER- MALLETTE ÉTANCHE

Les pilotes du Bebop apprécieront notamment la robustesse de cette valise et son étanchéité à l’eau et à la poussière. Elle est conçue pour garder le matériel intact des fortes secousses et des chutes, en effet, chaque objet reste à sa place dans son empreinte.

En plus du Bebop et de ses hélices, cette mallette permet le transport de nombreux composants, notamment :

  • Le SkyController complet
  • 1 empreinte pour pare soleil et accessoires tablette.
  • 1 empreinte pour le chargeur de batteries
  • 4 empreintes pour les batteries standards Bebop
  • 1 empreinte pour clé de démontage des hélices
  • 1 empreinte pour le câble USB
  • 4 empreintes pour hélices de rechange
  • 1 empreinte pour les deux carénages de protection d’hélices

Avec tous les accessoires du Bebop, le poids de cette mallette avoisine les 6 Kg pour des dimensions de 57 x 43 x 22 cm

Sac à dos Manfrotto Pro Light pour DJI Phantom 3 et 4

Célèbre pour ses sacs à dos à destination des photographes, Manfrotto nous offre une solution 3 en 1 pour ranger votre drone et également vos réflexes. Le sac à dos Manfrotto pour DJI est destiné aux professionnels de la photographie et de la vidéo soucieux de la qualité et qui recherche surtout à transporter un maximum de matériel. Manfrotto propose justement un sac de transport modulable permettant d’accueillir de nombreuses configurations de matériel de prise d’image.


Manfrotto Pro Light 3N1-36 Sacs à dos pour quadricoptere

Grâce aux séparateurs de compartiments mobiles, le sac Manfrotto Pro Light permet de ranger un drone DJI Phantom 3 ou 4, sa radiocommande avec en plus un Reflex et ses trois objectifs ! Vous pouvez également utiliser ce sac pour d’autres configurations comme par exemple ranger 3 boîtiers DSLR et 5 objectifs ou ranger un Canon C100 avec poignées et objectifs attachés, un microphone, 3 objectifs supplémentaires ainsi un boitier secondaire.

En plus de sa grande capacité de rangement, le sac possède:

  • Une structure épaisse capable d’absorber les chocs protégeant ainsi tout votre matériel professionnel
  • Des séparateurs de compartiments souples pour garantir un maximum de sécurité à votre matériel
  • Un tissu déperlant qui protège les composants de la pluie et de l’humidité

Sac à dos minimaliste/harnais par DURAGADGET

Pour les petits déplacements, et également les petites bourses, le sac à dos minimaliste signé Duragadget est certainement le sac qu’il vous faut. Ce sac pour drone est pensé comme un harnais de poitrine pour emmener toutes les itérations du DJI Phantom (4 | 3 | 2 | 1) ou bien votre quadricoptère 2.0 GHOSTDRONE et leurs accessoires, en toute sécurité lors de vos déplacements.


Harnais sangle minimaliste duragadget

Le sac, de 35 x 23 cm de dimension, est fabriqué en néoprène souple et épais offrant un maximum de confort. Les lanières en nylon sont ajustables pour épouser toutes les morphologies. Enfin, un système à clips permet de garantir un maximum d’équilibre à votre drone et à ses accessoires.

Les avantages du sac harnais sont nombreux et peuvent s’avérer intéressants même lors de vos pilotages :

  • Le sac permet de garder votre drone ainsi que ses accessoires à portée de main
  • Ses 4 emplacements permettent d’insérer les hélices, ainsi qu’un attache sur le devant pour éviter les risques de chute. Les hélices peuvent être détachées très facilement
  • Un harnais amovible vous permet d’accrocher la radiocommande pour piloter votre quadricoptère assurant ainsi une sécurité maximale contre toute chute accidentelle

Sac à dos LowePro DroneGuard™

Le sac à dos Lowepro DroneGuard BP 450 AW est pensé pour transporter les drones comme le Bebop 2, les DJI Phantom et autres drones 350 de taille similaire.

Vous pouvez facilement emporter votre drone, les batteries, accessoires et autres pièces détachées en un instant.


Lowepro DroneGuard BP 450 Sac à dos

Ce sac de rangement pour drone est doté de nombreuses fonctionnalités qui vous permettront de rester organisé et toujours prêt à voler :

  • Un espace suffisamment large pour ranger votre drone, ses accessoires essentiels, votre tablette ou bien vos affaires personnelles
  • Un agencement intérieur personnalisable pour garantir une facilité d’accès. En effet, le sac est optimisé et ajusté grâce à ses intérieurs modulables DroneGuard™
  • Des cloisons ajustables sont capitonnées, doublées d’un tricot doux et comportent des points de fixation par bandes autoagrippantes
  • Un harnais intelligent qui allie confort et aération grâce à son panneau arrière en mousse respirante et perforée, des bretelles ergonomiques, une sangle de poitrine et une ceinture au niveau des hanches
  • Une housse intégrée pour protéger votre sac à dos et votre équipement, de la pluie, de la neige, de la poussière et du sable. Lorsque vous n’en avez plus besoin, glissez-la de nouveau dans son compartiment à fermeture éclair au fond du sac
  • Une pochette est spécialement conçue pour recevoir une tablette mesurant jusqu’à 10 pouces. Ce compartiment suspendu bien pensé permet de protéger votre appareil à l’intérieur du sac
  • Les boîtiers coqués et matelassés spécialement conçus pour les batteries les protègent en toute sécurité et bien en place
  • Enfin, le DroneGuard BP 450 AW est doté d’une armature structurée en composite blindé qui protège tout l’équipement fragile que vous mettez à l’intérieur

Lowepro DroneGuard BP 450 Sac à dos pour Appareil photo Noir

Mention Spéciale 

Sac à dos Drone Trekker de Polarpro™

Polarpro est une marque ayant une bonne réputation dans l’univers des drones grâce à ses filtres de qualité pour la photo/vidéo. 

Cette marque propose de nombreux accessoires pour drones dont des sacs de transport de qualité ! Le sac Drone Trekker ne fait pas défaut à la règle et a été spécialement conçu pour la gamme DJI Phantom. 


polarpro Drone Trekker Sac à dos

Super confortable grâce à ses bretelles réglables et avec soutien de poitrine et de taille pour éviter les points de pression et la fatigue du dos, ce sac est vraiment super polyvalent ! Il offre, entre autres, un compartiment vous permettant de transporter un ordinateur portable de taille 15 pouces maxi et un adaptateur trépied pour les plus pro d’entre vous.

De taille plutôt moyenne 48 x 33 x 24 cm, ce sac à dos est le compagnon ideal pour vos voyages en avion. Sa taille vous permettra de l’emmener avec vous en tant que bagage à main !

Il offre par ailleurs une housse de pluie légère située dans une poche amovible.

En espérant vous avoir aidé dans vos recherches. Il existe bien évidemment de nombreux autres modèles disponibles mais cette sélection devrait vous donner une bon aperçu de ce qui se fait sur le marché.

Ma sélection des meilleurs drones avec suivi de sujet !

Comme vous le savez surement déjà, il existe maintenant de nombreux modèles de drones offrant des modes de suivi automatique de sujet. Grâce au mode et à la technologie “follow me”, votre multirotor vous suit à la trace et capture ainsi vos moindres mouvements.


fonctionne tres bien pour le vtt en montagne

Particulièrement appréciés des sportifs (surtout sports “extrêmes” mais pas seulement) ces modes de suivi permettent de prendre des vidéos aériennes vraiment uniques sans que vous ayez besoin de contrôler le drone vous permettant ainsi de vous concentrer pleinement sur votre performance sportive.

Filmez ici les mains libres, en plein effort!

Il existe pour l’instant 2 technologies de suivi dans l’industrie du drone. La technologie GSC (Ground Section Controller) basée sur un transmetteur GPS ainsi que la technologie de reconnaissance de sujet comme celle utilisée par DJI (ActiveTrack).

Ces technologies ne sont arrivées que récemment sur le marché des drones de loisirs et le moins que l’on puisse dire c’est que les fabricants n’ont cessé d’innover dans ce domaine. Il est maintenant possible de coupler les modes de suivi GPS et de nombreux autres modes de vol intelligents offrant tout un tas de possibilités aux vidéastes amateurs.


Obtenez des points de vue uniques

Voici une rapide introduction concernant cette technologie et une présentation des modèles de drones offrant des modes de vol avec suivi de sujet en 2017.


Solution pour les sportifs

AirDog

Le AirDog est un quadri de petite taille, super agile en vol et avec des bras pliables similaires à ceux présents sur le Mavic Pro. Ne d’une campagne Quickstarter, ce drone a fait énormément parler de lui lors de sa sortie !


airdog-drone-pour-gopro

Ce drone a été spécialement conçu pour les amateurs de sports en tout genre et les réalisateurs de films d’action. Il résiste par ailleurs à l’eau !

Quelques caractéristiques techniques:

  • Trackeur AirLeash, précis et résistant à l’eau.
  • Autonomie 10 – 18 mins
  • Gimbal à deux axes. Peux supporter pas mal de poids (Gopro et waterproof case). Optimisé pour Gopro. Caméra non-incluse !
  • Portée 300 m
  • Se range facilement dans un sac à dos grâce à son design pliable.
  • Très résistant au vent.
  • Compatible GoPro Hero3 / Hero3+ / Hero4

Le mode follow me est ici vraiment facile à utiliser. Il est basé sur le AirLeash qui est un appareil que vous portez au tour de votre poigné pour le suivi sport. Le drone décolle, vous suit et se pose automatiquement sans que vous ayez à faire quoi que ce soit !


le airdog en kit

Concentrez vous ici sur votre performance avant tout. Vous avez par ailleurs la possibilité de régler la distance, l’altitude et l’angle de prise de vue pendant le vol. Il est possible de télécharger une App pour smartphone permettant de jouer avec les différents modes de vol intelligents du AirDog.

Ce drone est vraiment celui qu’il vous faut si vous êtes accro au sports de type planche à voile, Surf, VTT… de part son mode de vol totalement autonome !


Solutions à petits prix

Hubsan X4 H502S

Un des tout derniers modèles de la famille Hubsan connue pour offrir des drones de qualité à des prix très abordables. Hubsan propose ici la technologie GPS et des fonctions FPV dans un drone de bonne facture. Il offre un mode de suivi assez limité en soi mais ravira les débutants le tout à un prix quasi imbattable !


H502S X4 GPS:FPV RTF Hubsan

Quelques caractéristiques techniques:

  • 12-13 mns d’autonomie en vol
  • Gimbal à deux axes. Peux supporter pas mal de poids (Gopro et waterproof case)
  • Portée 300 m
  • Se range facilement dans un sac à dos grâce à son design pliable.
  • Très résistant au vent.

On est ici sur du multirotor offrant un mode de suivi “low cost” ! Le Hubsan X4 H502S vous suivra à une distance assez courte et si vous ne bougez pas rapidement. Ne vous attendez pas à un suivi super poussé ici.

Parrot Bebop 2

Le Bebop 2 de Parrot offre lui aussi un système de suivi rendu possible via l’appli FreeFlight Pro (payante). Il s’agit ici d’une mise à jour logicielle fournie par le constructeur français pour pouvoir se mettre à niveau avec la concurrence.

Ici comme chez DJI, deux types de reconnaissances disponibles. Auto-framing mode qui correspond à peu près au mode ActiveTrack de DJI et Auto-follow mode qui correspond plus le mode follow me traditionnel.


le bebop en vol stationaire

Le système de suivi est plutôt intelligent et peu vous suivre sous quasiment tous les angles (de face, de profil…) et analyse le dénivelé pour vous suivre en altitude via la baromètre de votre smartphone (Terrain mode chez DJI).

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera 14MP photo, vidéo 1080p (1920 x 1080): 24p, 25p, 30p, 48p, 50p, 60p, 180º
  • Portée 2kms maxi
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Auto-framing mode, Auto-follow mode, Perfect Side mode, Climb mode, Dronie modes (Orbit, Boomerang, Parabola, Zenith)

Un bon choix pour les débutants (la caméra du Bebop n’étant pas exceptionnelle) et si vous avez un budget serré !


Solutions pour Gopro

XIRO Xplorer G

Le Giro Xplorer G ravira tous les possesseurs de camera Gopro. Facile à prendre en main et stable pour vos photos et vidéos, il offre quelques modes de vols intelligents dont le fameux Follow me.


https://www.amateursdedrones.fr/exit/xiro-explorer-g-amazon

Quelques caractéristiques techniques:

  • Nacelle stabilisée 3 axes destinée à accueillir votre GoPro
  • Portée 500 m
  • Autonomie env 25 minutes
  • Décollage et atterrissage assisté.
  • Mode retour à la maison.

Il vous faudra ici positionner le drone à 8 m de hauteur minimum et au moins à 5 mètres du sujet. Système similaire au Active Track de DJI, du moins au niveau graphique avec un sélecteur de cible vert (rouge quand la cible est perdue) et activation grâce au touch screen de votre écran retour.

Un très bon drone sportif pour Gopro !

Blade Chroma (Modele avec Gimbal Gopro)

Une marque que l’on ne présente plus. Horizon Hobby a fourni des drones de qualité à des prix très compétitifs et ce depuis quelques années maintenant.


Blade Chroma Gopro Ready

Le Blade Chroma avec nacelle pour Gopro possède des moteurs puissants, des modes de vols autonomes, un mode de vol stationnaire, une camera de bonne qualité (dispo avec camera CGO3 4K, CGO2+ 1080p ou nacelle 3 axes pour Gopro). Il s’agit là d’un drone de très bonne facture avec une autonomie faisant pâlir la concurrence et des modes de suivi de sujet.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Nacelle stabilisée 3 axes destinée à accueillir votre GoPro
  • Autonomie 30 mns
  • Dispo en 3 versions : Camera CGO3 4K, CGO2+ 1080p ou Gopro
  • Portée 400 mètres
  • Mode de suivi, Smart mode, Ap mode, Tracking mode, RTH mode, technologie SAFE Blade…

Vous avez ici la possibilité d’incliner la camera en vol pendant que l’ordinateur de bord se charge du suivi de sujet. Il est aussi possible de paramétrer l’altitude et le distance de suivi. Mode tracking disponible pour le porteur de la radiocommande (ST-10+).

AirDog

Voir description plus haut !

Yuneec Typhoon G

Il s’agit ici de la version pouvant accueillir une Gopro grâce à une nacelle 3-axes auto-stabilisée.

Le Typhoon G est un quadricoptere de très bonne facture, pour une marque (Yuneec) qui fait figure de pionnier dans cette industrie et qui offre des drones solides pour le marché civil et professionnel.


yuneec typhoon g

Avec probablement l’un des meilleur service client comparé aux autres gros acteurs du marché, Yuneec m’a vraiment impressionné dernièrement de part leurs innovations, surtout sur le Typhoon H Pro.

J’apprécie vraiment certaines fonctionnalités chez Yuneec comme le fait que le controller vibre quand la batterie est faible, l’écran LCD tactile intégré sur leurs radiocommandes, le fait que leurs drones se déploient super rapidement, le smart mode qui aide les débutants (les directions des commandes ne changent pas même quand le drone est sur un référentiel diffèrent, vous fait face par exemple)…

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera Gopro
  • Radiocommande avec écran de retour tactile intégré.
  • Différents modes de vol intelligents disponibles.

Un excellent choix si vous possédez une Gopro !


Du côté de DJI

DJI Phantom 3 et sa version Pro. Qualité à prix abordable !

Chez DJI, le mode suivi a fait son apparition avec la gamme Phantom 2 vision et s’est développé avec la troisième édition et l’arrivée de l’App DJI Go.


multirotor au sol avant le decollage

Cette technologie a été rendu accessible grâce au système GLONASS Russe permettant de se connecter à plus de satellites qu’avec le GPS traditionnel pour un meilleur suivi en vol.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 23-25 mns
  • Camera 4K/30fps (Pro), 2.7K/30fps (Advanced), 4K/30fps (4K)
  • Portée 5 km maxi sur Pro et Advanced, 500m sur 4K
  • Différents modes de vol intelligents dispos.

Vitesse maximale suivi ici 10m/sec sur la version Professionnelle. Un drone performant niveau vidéo et offrant des fonctions de tracking plus que convenables et une très bonne stabilité en vol.

DJI Phantom 4 et sa version Pro. Qualité semi-pro !


le phantom 4 pro

Le phantom 4 Pro

La grosse sensation en 2016. DJI a frappé fort via la quatrième itération de sa gamme Phantom.

Un drone résolument innovant et moderne avec pour objectif principal de démocratiser l’utilisation de drones civils en rendant le pilotage plus simple via de nombreux modes de vols intelligents et un système de détection d’obstacles en vol.

Concentrez vous ici sur la camera pendant que le drone s’occupe du vol pour vous !

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 28 mns, 30 avec les nouvelles batteries sur le Pro.
  • Camera 12MP photo (20 MP pour la version Pro), 4K et HD vidéo (60 ips et 100 mb/s pour le Pro), 94º pour la version standard et 84º sur le Pro.
  • Portée 3.5 à 5 kms
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Active Visual Tracking (Mode suivi de sujet), détection d’obstacles, TapFly, Retour à la maison…

Vous avez ici le choix entre les modes follow me (suivi de sujet avec télécommande GPS) ou ActiveTrack (suivi et reconnaissance automatique de sujet et sans télécommande ce qui offre plus de liberté au pilote).

Profitez du mode intelligent ActiveTrack de DJI. Ce mode vous permettra de marquer (simple sélection via votre écran retour) un sujet (personne, vélo, voiture, bateau…) qui sera par la suite suivi par votre Phantom de manière automatique.

Vous pouvez coupler ce mode au système de détection d’obstacles (devant seulement sur la version standard et dans 4 directions sur la version pro). Le P4 détecte et reconnait automatiquement le sujet (personne, vélo, voiture…) rendant le vol super facile.

D’après mes tests, des changements brutaux de cap et une vitesse élevée peuvent rendre le suivi compliqué pour votre Phantom, surtout en basse ou haute luminosité !

La version pro offre quelques nouvelles fonctionnalités ActiveTrack comme :

  • Mode Profile pour un suivi du sujet sur son profil, de coté.
  • Mode Spotlight, le P4 pro verrouille ici la camera sur le sujet et vous permet de voler en verrouillant la direction du drone de la même façon que le mode Course Lock (parfait pour de bons effets cinématographiques !).
  • Mode Circle qui est le mode orbit sur d’autres modèles avec rotation à 360 degrés autour d’un sujet, objet donné.
  • Mode Terrain Follow Me pour les amateurs de dénivelé et mode Gesture pour les selfies !

Rapide comparatif Follow me / ActiveTrack :

Follow me : Alt de 10 m mini, RC portée par le sujet, il faut ajuster la camera via la nacelle, si perte de sujet le P4 retrouve la cible si vous ralentissez ou revenez sur vos pas sinon il reste en vol stationnaire.

ActiveTrack : Alt de 2 m mini, RC portée par le pilote (pas forcement par le sujet), il faut parfois réajuster l’angle de la camera, si perte du sujet, il faut réinitialiser l’opération. Préférez des vêtements qui contrastent avec votre environnement pour améliorer le tracking et faites un tour à 360 sur vous même pour aider la reconnaissance !

Mavic Pro, l’option pour nomades.

Le tout nouveau drone super portable de DJI.



La principale nouveauté ici par rapport au Phantom 4 est (comme pour le P4 pro) l’ajout d’un mode Terrain Follow Me permettant au Mavic de rester à une certaine altitude au dessus du sol, parfait pour la montagne par exemple. Ne fonctionne pour l’instant qu’en montée, DJI ayant promis une mise à jour firmware pour implémenter le mode en descente. Pro tip ici montez la pente en marche arrière et visionnez la vidéo en arrière…

Le Mavic voit par ailleurs débarquer un mode Gesture qui permet de donner des instructions au drone sans utiliser la radiocommande et via des gestes préprogrammés. Parfait pour les amateurs de selfies.

Rapide comparatif Follow me / ActiveTrack :

  • Autonomie env 28 mns
  • Camera 12MP photo, 4K et HD vidéo, 78.8º
  • Portée 7km maxi
  • Différents modes de vol intelligents dispos. Active Visual Tracking (Mode suivi de sujet), détection d’obstacles sur l’avant, TapFly, Retour a la maison…

Le mode Active Track offre (comme sur le P4 Pro) les fonctions Trace, Profile et Spotlight (Voir paragraphe précédent DJI Phantom 4 and Pro).

La meilleure option pour les nomades à la recherche de probabilité et d’une bonne camera 4k !


Chez Yuneec

Yuneec Typhoon H

Toujours un des meilleur drone du marché en ce début 2017 même si il est vrai que DJI frappe très fort en ce debut d’année. Le Typhoon H est équipé de 6 moteurs (hexa), une nacelle permettant une rotation de la camera à 360 degrés, des pieds d’atterrissage rétractables, de nombreux modes de vol intelligents, une finition en fibre de carbone…


typhoon-h-hexacoptere-vu-du-dessus

Il est disponible avec le module Intel d’évitement d’obstacles et un module IR avancé pour la caméra sur la version pro.

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera GCO3+ 4K Yuneec
  • Radiocommande avec écran de retour tactile intégré.
  • Différents modes de vol intelligents disponibles.

2 modes de vols “Follow me” ici:

– Le mode classique avec transmetteur GPS ou GSC follow me mode.

– Le mode follow me avec Wizard Control. Ce drone est vendu avec un stick additionnel appelé Wizard Controller (Voir présentation du Typhoon H). Il s’agit ici d’un mini stick permettant de contrôler votre hexacoptere pour une utilisation plus “sportive”

Le Typhoon H peut suivre un sujet jusqu’a 80 km/h !


Chez Cheerson

Cheerson CX-22 Professional

Cheerson est un acteur bien connu sur le marché du drone civil. Avec le CX-22, leur but est ici d’offrir un drone vidéo avec des caractéristiques techniques avancées pour un prix vraiment low-cost, le tout sans sacrifier la qualité du produit.

En plus de ses super caractéristiques techniques, il offre des fonctions avancées comme par exemple un double GPS, un système de positionnement automatique, bouton de retour à la maison, décollage et atterrissage automatique,…

Quelques caractéristiques techniques:

  • Autonomie env 25 mns
  • Camera HD 1080p
  • Nacelle brushless sur 2 axes
  • Portée jusqu’à 800 mètres
  • Nombreux modes de vol intelligents

En plus de ses super caractéristiques techniques, il offre des fonctions avancées comme par exemple un double GPS, un système de positionnement automatique, bouton de retour à la maison, décollage et atterrissage automatique,…


Technologie

Comme indiqué ci dessus il s’agit ici d’un mode de vol intelligent permettant de filmer un sujet en mouvement sans avoir à contrôler le drone via votre radiocommande. Vous êtes ici la star de votre film d’action !


sujet en wakeboard

Transmission GPS/ GSC

De nombreux drones utilisent la technologie de suivi par GPS (GSC) qui leur permet tout simplement de suivre un transmetteur à la trace (smartphone, tablette, montres, capteurs en tout genres…) et de centrer l’image sur le porteur du transmetteur. Si vous utilisez un Smartphone ou une tablette, assurez vous qu’il soit équipé d’un système de suivi GPS autrement le suivi ne fonctionnera pas. Les iPad par exemple n’offrent pas tous un système de positionnement…

Technologie de reconnaissance de sujet

Les tout derniers drones DJI par exemple (Phantom 4 et 4 pro, Mavic…) utilisent quant à eux une technologie de reconnaissance beaucoup plus avancée permettant au drone de reconnaitre un sujet ou un objet donné et de le suivre à la trace via ses capteurs et son algorithme logiciel. Ici pas besoin de porter/d’utiliser de récepteur au sol, le logiciel se charge de tout.


technologie active track de DJI

Technologie active track de DJI

Ce logiciel est intégré directement dans l’App DJI Pilot sur la gamme Phantom (4 et plus) et le Mavic Pro. Il vous faut ici sélectionner le sujet à suivre via votre écran retour et demander au drone d’orbiter autour de celui-ci pour une meilleure reconnaissance. Une fois en l’air le multirotor sera capable de vous reconnaitre et vous suivre de façon autonome.

Gardez à l’esprit que cette technologie et encore toute récente et est loin d’être parfaite (oui même chez DJI) donc faites preuve de bon sens quand vous volez. Si vous souhaitez faire de la KTM à 60 km/h et plus votre engin va vite se retrouver limité. Il est probablement plus simple de laisser la radiocommande à quelqu’un qui vous suivra en FPV.

Logiciels gérant le suivi

Les logiciels gérant cette technologie sont souvent directement intégrés a l’application servant à contrôler le drone en vol. DJI offre leur App DJI go et Parrot leur App Free Flight Pro.


mode follow me sur le Bebop P2 de Parrot

Mode follow me sur le Bebop P2 de Parrot

Certains constructeurs comme Walkera ou Yuneec, par exemple, ont intégré ce logiciel directement dans la radiocommande de leur multirotors rendant la programmation simplifiée.

Ces logiciels sont plutôt avancés et se basent sur des algorithmes de suivi et détection de sujet permettant au drone de garder la cible dans le viseur en toutes circonstances. La plupart de ces applications permettent aussi de programmer votre nacelle et caméra à l’avance pour un meilleur résultat et une perspective unique en vol.

Distances maximales


attention a respecter les distances maximales de vol

Ici chaque constructeur offre bien entendu des distances de suivi maximales différentes. Il est généralement recommandé de commencer par de courtes distances du moins au début lorsque vous débutez avec votre engin. Il existe un risque de perte de signal en vol si vous mettez trop de distance entre votre appareil et le transmetteur.

Follow Me Distance

Les drones DJI possèdent un système GPS assez puissant leur permettant de suivre un sujet à une distance moyenne de 30 mètres en hauteur et 20 mètres de distance. En fonction de la puissance du signal GPS, ils peuvent vous suivre sur des distances plus élevées. Pensez à régler l’inclinaison de votre nacelle avant de vous lancer et pendant le vol, la plupart des drones ne gérant pas cette fonction de façon automatique !

Sécurité

  • Gardez à l’esprit que la majorité des drones présents sur le marché offrant un système de suivi autonome du sujet ne possèdent pas tous de système de détection et d’évitement d’obstacles !
  • Commencez donc dans un espace dégagé pour limiter les risques, notamment la perte de signal en vol. Plus vous mettrez de distance et d’obstacles entre le récepteur et le drone, plus vous augmentez les chances de perte de signal !
  • Pensez à programmer un point de retour Home et surveillez de près votre niveau de batterie pendant le vol ! Analysez par ailleurs les obstacles autour de vous et pensez à définir une hauteur de vol de sécurité pour éviter tout problème.
  • Il est recommandé d’obtenir un bon signal GPS sur votre engin pour une utilisation optimale. La plupart des multirotors se mettront automatiquement en vol stationnaire en cas de perte de signal pendant le suivi et retourneront “à la maison” en cas de batterie faible.
  • La meilleure approche ici est de planifier votre trajet à l’avance tout en prenant bien en compte votre environnement. Il est aussi recommandé de programmer une altitude minimale de vol pour permettre à votre engin de voler bien au dessus des différents obstacles rencontrés sur son chemin. Vous n’aurez pas ce genre de problème si vous volez au dessus de l’eau par exemple mais pensez tout de même aux éventuels bateaux que vous pouvez croiser.
  • Il est généralement recommandé d’utiliser les modes de suivi avec une altitude minimale de 30 mètres. La plupart des modèles de drones ne vous suivront pas si vous volez trop bas (10 mètres et moins). Vous pouvez toujours par la suite jouer avec l’altitude du drone en utilisant vos sticks de contrôle mais le drone ne descendra pas en dessous d’une certaine hauteur de sécurité. Gardez aussi à l’esprit que tous les multis ont une vitesse maximale de suivi, certains sont facile à perdre si vous avancez à pleine vitesse…
  • Respectez les consignes de sécurité de base ainsi que la réglementation en vigueur.

ski nautique filme en 4k

Have Fun !

5 questions que vous vous posez sur les filtres ND pour drones

Les filtres ND (Neutral Density) ou filtres à densité neutre, s’avèrent extrêmement utiles pour tout photographe et vidéaste qui cherche à réaliser des prises en pose longue ou simplement à éviter la surexposition dans un environnement très lumineux.

Ce filtre a la particularité d’absorber de manière homogène la lumière qui arrive dans le capteur de la caméra pour arriver à prendre une photo en vitesse lente dans des conditions d’éclairement lumineux.

Si vous venez de faire l’acquisition d’un drone avec caméra et que vous souhaitez réaliser des photos en pose longue en plein jour, ce guide introductif, à destination des débutants et semi professionnels, répondra à certaines de vos interrogations sur l’utilisation des filtres ND.

A quoi servent les filtres ND ?

La plupart des caméras sur le marché ont une vitesse d’obturation très élevée. Lorsque la lumière est faible, ou de nuit, vous pouvez réaliser des prises en pose longue en réduisant la vitesse d’exposition de quelques secondes, voire de quelques dizaines de secondes pour obtenir un flou cinétique ou réaliser un light painting.


difference-avec-et-sans-filtre-nd

Difference avec et sans filtre ND

Ces effets artistiques/esthétiques sont impossibles à réaliser en journée car il n’est pas possible de dépasser la limite d’ouverture de l’objectif, située à f/22, encore moins de diminuer la sensibilité au-delà de 100 ou 50 ISO.

Pour éviter la surexposition, l’utilisation de filtres ND en environnement lumineux permet d’augmenter le temps de pose, en diminuant la quantité de lumière qui parvient à la lentille de votre objectif, et d’arriver ainsi à créer des photographies longues poses.

En vidéo, et tout particulièrement pour les Action Cam de drones, le filtre ND va transformer vos vidéos en réduisant la vitesse d’obturation, ce qui donnera à vos séquences un rendu de mouvements fluides.

Voici une vidéo montrant l’utilisation d’un filtre ND sur un drone équipé de GoPro :

Ces filtres altèrent-ils les couleurs ?

Les filtres ND, comme leur nom l’indique, ont la particularité d’avoir une densité neutre. Ils n’altèrent pas les couleurs et ne résultent pas d’autre effet UV.

Ils préservent ainsi la fidélité des couleurs des paysages photographiés.

Notant que je ne parle ici que des filtres ND et non des filtres GND, UV, ou des filtres polarisants ou créatifs.

Comment choisir votre filtre ND pour drone ?

Chaque filtre ND possède une densité particulière lui permettant d’atténuer la lumière. Ainsi, il existe sur le marché un nombre important de filtres désignés par leur numéro : par exemple ND110, ND400 ou ND1000.

Ces numéros sont le résultat du coefficient de multiplication du temps de pose à prendre en considération afin de régler l’exposition.

En d’autres termes, un filtre ND1000 va avoir besoin d’un temps de pose 1000 fois plus important au temps qu’il faudrait sans filtre. Ainsi, si vous avez une vitesse d’obturation de 1/1000ème sans filtre, vous passerez à une seconde en l’utilisant.

Si vous souhaitez calculer le pourcentage de transmission de lumière à votre capteur en rapport aux filtres, voici une règle facile à appliquer : la Transmission de lumière en % = 100 / facteur d’atténuation (ND X).


de nombreux filtres existent sur le marche

De nombreux filtres existent sur le marché

Par exemple, pour un filtre avec un facteur ND8 : 100 / 8 = 12,5% de transmission de lumière pour un filtre ND8.

Si vous ne souhaitez pas faire les calculs, vous pouvez vous aider de ce tableau de conversion des densités de filtres ND :


tableau-de-conversion-des-densites-de-filtres-nd

Si vous avez encore quelques doutes quant aux choix, préférez les filtres de grande densité.

L’utilisation de ces filtres devient intéressante à partir du filtre ND8. Ce filtre est généralement intéressant si vous souhaitez réaliser des vidéos ou des captures en début de matinée ou en fin de soirée. Avec ce filtre, vous n’aurez pas à changer les réglages de votre appareil.

D’autres photographes/vidéastes préfèrent commencer par le filtre gris neutre ND106 (ou ND6) qui reste un filtre assez polyvalent dans l’ensemble. Ce filtre est néanmoins à éviter si vous souhaitez réaliser des poses longues à midi. En pleine journée, privilégiez le filtre ND110 (ou ND1000) qui permet de réaliser des photos sans trop de temps de pose.

  • Petite astuce : si le matériel le permet, vous pouvez visser deux filtres, l’un sur l’autre, pour multiplier leurs effets.

Voici quelques tutoriels qui expliquent en détail comment choisir un filtre ND

Comment installer les filtres ND sur un drone ?

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises spécialisées proposent des filtres ND spécialement conçus pour les drones.

La société PolarPro propose par exemple ses filtres pour des drones comme le DJI Phantom 3 et 4.


filtre-polarpro-pour-dji-phantom

Le filtre PolarPro DJI Phantom vient se fixer aisément sur l’objectif de la caméra. Proposé en un pack de trois filtres (CP, ND4 et ND8), ce dernier vous permet d’optimiser vos prises de vue aérienne de manière optimale.

D’autres entreprises comme Sioti propose des filtres avec d’autres densités pour DJI Phantom 4.

Si votre drone est équipé d’une GoPro, vous avez là beaucoup de chance car la caméra dispose du plus large choix de filtres pour Action Cam sur le marché. Il en existe de tous les types et pour toutes les bourses.


filtres-pour-camera-gopro-hereo-5

PolarPro propose par exemple un excellent kit contenant trois filtres pour la caméra GoPro HERO5 Black. Ces filtres s’adaptent à toutes les conditions ambiantes pour avoir un maximum de rendu lors de la captation d’images. Par ici pour un pack intéressant pour Gopro Hero 3 et 4 !

Quid des autres action cam ?

Malheureusement, les filtres ND sur-mesure ne proposent pas une grande variété de densités et ne sont pas fixables sur la plupart des caméras de drones.

Pour contourner cela, la méthode la plus facile est de recourir aux porte-filtres. Le principe est simple : vous les fixez sur votre caméra et vous vous procurez ensuite des filtres carrés ou rectangulaires qui viennent se glisser dans le porte-filtre. Vous aurez ainsi un choix multiple de densités et de qualité.

En espérant vous avoir offert une bonne introduction à l’utilisation de filtres ND pour vos photos/vidéos en multirotor !

Comparatif DJI Phantom 4 Version Professionelle VS DJI Phantom 4 Standard

Suite à de nombreuses questions qui m’ont été posés par des lecteurs, je vous propose un rapide comparatif des Phantom 4 et Phantom 4 pro, la version professionnelle du best seller de 2016 !

Rapide tableau comparatif :

Phantom 4 Pro

Phantom 4

Poids

1388g avec batterie et helices 

1380g avec batterie et helices

Vitesse maxi

72 km/h S-mode

20 m/s S-mode

Autonomie

30 mns

28 mns

Alt Maxi

6 kms

6 kms

Ecran Retour

Tablettes et Smartphones ou Crystalsky

Tablettes et Smartphones

Capteur Camera

CMOS 1 Pouce

CMOS 1 Pouce 2/23

Pixels

20 Mpx

12.4 Mpx

Lentille

84°, 8.8 mm / 24 mm

94°, 20 mm

ISO

Video: 100 – 3200 (Auto); 100 – 6400 (Manuel)

Photo: 100 – 3200 (Auto); 100- 12800 (Manuel)

100-3200 (video), 100-1600 (photo)

Vitesse Obturateur

8s-1/2000s (Mechanique),

1/2000s-1/8000s (Electronique)

8s-1/8000s

Taille Image

3:2 Ratio: 5472 × 36484:3 Ratio: 4864 × 364816:9 Ratio: 5472 × 3078

4000×3000

Débit binaire

100 Mbps

60 Mbps

Photo

JPEG, DNG (RAW), JPEG + DNG

JPEG, DNG (RAW)

SD

Micro MAX 128 GB

Micro MAX 64 GB

Comme vous le savez surement, DJI a annoncé la sortie de cette version pro le mois dernier en même temps que celle du tout nouveau Inspire 2. Jetons ensemble un coup d’oeil aux améliorations mises en places sur la version professionnelle.

Système d’évitement d’obstacles plus complet

Vous avez déjà planté votre multirotor dans un arbre? Pas toujours facile de voir les obstacles arriver même pour les pilotes les plus chevronnés.

Le Phantom 4 en version pro reçoit des capteurs stéréoscopiques sur l’arrière (jusqu’à 30 mètres) et infrarouges sur les cotes de l’appareil (jusqu’à 7 mètres), en plus de ceux sur le devant de l’engin déjà présents sur son grand frère le Phantom 4. Seul le dessus du drone reste sans capteurs, surement pour une prochaine mise à jour…


dji_phantom_4_pro_detection_dobstacles

D’après DJI, le P4 pro peut analyser son environnement et éviter les obstacles jusqu’à une vitesse de 50 km/h en vol !

Par ailleurs les capteurs situés sous l’appareil permettent un atterrissage de précision et offrent plus de précision pour le vol stationnaire. Le tout nouveau Narrow Sensing Mode permet aussi se déplacer avec précision dans des espaces confinés, le tout couplé au mode tripod presenté lors de la sortie du Mavic Pro.


dji_phantom_4_pro_detection_dobstacles

DJI offre une mise à jour de taille pour une gamme Phantom en constante évolution et toujours plus intelligente.

Une camera pour les pros !


la-toute-nouvelle-camera-du-p4-pro
  • Nouveau capteur

Une mise à jour que beaucoup de vidéastes et photographes aériens attendaient, la camera du Phantom 4 pro a été entièrement revue avec un tout nouveau capteur CMOS 1 pouce de 20 mégapixels à 12 stops. DJI entend ici corriger les principaux défauts du P4 notamment la prise de vue en haute et faible luminosité !


capteur-cmos-20mpx
  • 4k à 60 images par secondes

Elle permet aussi de filmer en mode 4K à 60 images/sec contre seulement 30 ips pour le Phantom 4 ce qui permettra de réaliser de supers ralentis et de réduire les potentiels effets Jello et de Rolling Shutter.

Gardez en tête qu’une cadence élevée limite l’enregistrement des distorsions induites par les vibrations de votre machine et le déplacement du drone. Elle permet aussi d’obtenir un rendu plus fluide. La version pro est équipée d’un obturateur mécanique visant à supprimer les effets de distorsions d’obturateur roulant.

  • Meilleure définition

Avec le P4 version pro on passe à 5 472 x 3648 pixels contre seulement 4000 x 3000 pixels chez le Phantom 4 standard.

Vous profiterez ici d’une plus grande latitude pour améliorer et corriger vos vidéos en postproduction avant la conversion en HD ou pour extraire des photos de bonne qualité ce qui est toujours agréable surtout pour les semi-pro et professionnels. Attention il va aussi falloir vous équiper d’une bonne carte graphique et de RAM pour pouvoir gérer ce type de définition sur votre PC/MAC.

  • Champ de vision plus étroit

Ici 84 degrés contre 94 pour la version standard. On se rapproche de ce que l’oeil humain peut percevoir ici, ce qui a tendance à contraster avec les Gopro par exemple qui offrent du “très” grand angle et souffrent souvent du fameux effet fish-eye.


la-toute-nouvelle-camera-du-p4-pro

Un champ de vision plus étroit permet d’obtenir de meilleurs résultats (plus détaillés) pour tout ce qui est prises de vues rapprochées et pour des sujets de types monuments, statues, voitures, groupes de personnes.

Vous aurez ici la possibilité de régler la mise au point comme sur la Mavic Pro et de prendre des photos plus rapprochées.

  • 20 Mpx en photo

La camera permet de prendre des photos jusqu’à 20 mégapixels en JPG ou RAW DNG via son nouveau capteur CMOS 1 pouce f/2.8.

Nouveau codec et meilleure compression

Les vidéos sont ici compressées à 100 Mbps via une compression H.265 contre 60 Mbps en H.264 pour le P4 standard. Le H.264 est toujours dispo comme sur le P4 standard.

C’est vraiment un « game changer » ici selon moi car ce nouveau codec permet vraiment d’obtenir de meilleures textures surtout pour filmer des paysages et des arbres. Beaucoup de problèmes lies à de plus faibles débits sont ici corrigés et vous pourrez zoomer sans perdre en netteté.


codec-revu-sur-la-version-pro

Reste à attendre une mise à jour d’Adobe pour pouvoir gérer ce codec de manière native.

En règle générale, la camera du nouveau P4 pro n’a pas vraiment de concurrent à l’heure actuelle (même par rapport à la Gopro Hero 5) ! Elle est beaucoup plus performante en basse lumière, offre de meilleures résolutions, moins de compression en mode vidéo, de meilleures cadences image, un control de l’ouverture ainsi que le mode Tap To Focus.

Modes de vol intelligents

Probablement un des drones les plus intelligent à l’heure actuel sur le segment civil/loisir !

Ici DJI a mis le paquet sur le mode de suivi de sujet Active Track permettant de suivre n’importe quel sujet de façon totalement autonome, le tout couplé à un système d’évitement d’obstacles amélioré !

A vous les modes Trace, Profile et Spotlight permettant de filmer et de suivre le sujet de face, par derrière ou de coté. Les possibilités sont ici infinies, à vous de laisser place à votre créativité.

Le Phantom 4 Pro emprunte certains modes au Mavic Pro comme le mode Gesture permettant de contrôler le drone via des gestes prédéfinis par exemple pour déclencher une photo en mode selfie.

La fonction Tap-Fly (taper sur l’écran de retour pour diriger le Phantom à un endroit donné) a aussi été revue et corrigée pour offrir un mode de déplacement vers l’arrière (auparavant vers l’avant seulement, ce qui avait valu pas mal de critiques à DJI). A vous les travellings arrières de façon totalement assisté et automatisé !

Le mode RTH (Return To Home ou retour à la maison en français) a lui aussi été amélioré et devient plus intelligent ! Les capteurs situés sous le dessous de l’engin permettent au P4 pro de mieux analyser son environnement et d’ajuster son altitude par rapport aux obstacles rencontrés à l’aller. Vous n’aurez plus ici à stresser en cas d’activation du mode RTH quand le drone est hors vue (ce qui n’est pas légal en France mais peut malheureusement arriver) et derrière un obstacles de type gros bâtiment…

L’atterrissage est lui aussi plus précis tout comme sur le Mavic Pro via ces nouveaux capteurs.

Radiocommande

Ici pas de grande nouveauté surtout niveau design.


la-radiocommande-du-phantom-4-pro

La version Pro offre deux types de controllers ici, un “classique” comme celle du P4 et une commande compatible avec le nouvel écran antireflets Crystalsky développé par DJI. Il s’agit d’un écran 5.5 pouces offrant une luminosité avoisinant les 1000 cd/m2 ce qui est super pratique pour filmer par forte luminosité ou temps ensoleillé.


tap-to-fly-mode-de-vol

La radiocommande avec écran Crystalsky

Le drone offre aussi plus de portée au niveau retour vidéo, faites attention a bien respecter les distances maximales de vol.

La radiocommande permet aussi de changer de fréquence pour éviter tout problème d’interférences notamment dans des zones à forte densité.

Autonomie en vol


temps_dautonomie_de_30_mns

L’autonomie est ici en hausse (attention tout de meme à l’optimisme des fabricants…) et passe à 30 minutes (28 minutes pour la version standard).

Prix

Le Phantom 4 en version Professionnelle est disponible à 1699 € pour la version de base et à 1 999 € pour la version avec écran Crystalsky. Disponible sur les magasins en ligne suivants :

Le Phantom 4 est disponible sur les magasins en ligne suivants :